11 Août 2017

Afrique: Yaoundé - Le bureau CAF-Cameroun n'existe plus

Portail grand ouvert à l'ex-bureau Caf-Cameroun au quartier hippodrome, le lundi 31 juillet dernier. Une fois dans l'emprise, l'on aperçoit trois véhicules garés dans la cour d'une surface d'environ 500m2. Au centre, deux mâts sont plantés au sol. Au sommet de ceux-ci, aucun drapeau ne flotte, comme il y a quelques mois encore, où l'on pouvait voir l'étendard du Cameroun et celui de la Caf.

Le petit espace réservé au vigile est vide. Après une brève attente à l'extérieur, nous entrons dans la grande salle d'attente. Aucune âme. Juste des chaises. Le mur est décoré d'effigies de l'ancien président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou. Dans le couloir qui conduit vers les différents bureaux, c'est le silence de mort. Toujours personne à qui parler.

Après une nouvelle attente, nous saisissons les voix de deux dames à l'intérieur d'un premier bureau ouvert. Plus loin, un deuxième bureau légèrement ouvert. A l'intérieur, Abel Mbengue, journaliste camerounais à la retraite et conseiller d'Issa Hayatou.

Durant la trentaine de minutes que nous passons à ses côtés, l'on apprend que les mêmes locaux qui servaient d'antenne Caf-Cameroun n'existent plus. « Depuis le 16 mars dernier, date à laquelle M. Hayatou a quitté la Caf, il n'existe plus de bureau Caf au Cameroun », nous confie un employé de la maison, qui se joint à la conversation. Des scellés avaient même été posés juste après l'arrivée à la tête de la Caf du Malgache Ahmad Ahmad. « Ces locaux que vous voyez appartiennent à M. Issa Hayatou. Ils lui ont été attribués par la haute hiérarchie.

Je dis bien la haute hiérarchie. Ce sont les locaux du président du conseil d'administration de l'Anafoot », précise Abel Mbengue. « C'est d'ailleurs provisoire », renchérit-il. Mis à part les deux bureaux trouvés ouverts, toutes les clés semblent avoir été mises sous le paillasson. « Rien n'a changé ici. Il n'y a que moi, homme de main d'Hayatou. Nous avons le secrétariat, le jardinier et les vigiles. Toutes les charges sont supportées par ce dernier », conclut l'ex-employé de la Caf.

Cameroun

Elle vide le domicile d'un chaud lapin

La scène s'est produite en début de semaine et la victime ne s'en remet pas toujours de s'être… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.