11 Août 2017

Sénégal: Situation critique au groupe Dmedia - Les journalistes du quotidien la tribune dénoncent et menacent...

Suite à l'installation de la section du Syndicat des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (Synpics), le 14 juillet dernier, le directeur général du groupe Dmedia a décidé de fermer le quotidien La Tribune, renvoyant plus de 20 salariés au chômage technique.

La section syndicale de la boite a fait face à la presse hier, jeudi 10 août au siège du Synpics pour dénoncer et avertir les autorités dont la responsabilité est pleine et entière face à cette situation.

Non content de la création d'une section syndicale au sein de son groupe de presse, le directeur général de Dmedia a procédé à la fermeture du quotidien La Tribune, limogeant certains travailleurs (Paul Abraham Pouye et Papa Amadou Sy) et renvoyant des dizaines d'autres employés au chômage technique. Face à ce qu'il qualifie de «forfaiture», le nouveau syndicat des journalistes du groupe Dmedia a fait face à la presse hier, jeudi 10 juillet, pour dénoncer le «système de dictature» de Bougane Gueye Dani, directeur général de Dmédia et le non respect du Code du travail.

Selon le porte-parole du Synpics, Aly Fall, ce qui se passe au groupe Dmedia est inacceptable. Car, une boite comme Dmedia ne peut pas ne pas avoir une section du Synpics pour prendre en charge les revendications des travailleurs. «Comment peut-on se lever un bon jour licencier tous les travailleurs de La Tribune parce qu'ils ont décidé de créer une section syndicale ? Nous sommes dans quel pays ?», s'est demandé à bout de nerfs. A l'en croire, Bougane Guèye Dani a tenu une réunion de crise le 19 juillet 2017 avec les rédactions de Zik Fm de Sen Tv et du quotidien La Tribune. Le patron a proféré des menaces et intimidations. C'est au cours de cette réunion qu'il a relevé avoir fêté son premier milliard en 2006. Qu'à cela ne tienne, il déclare que «tous les journalistes sont pauvres et aigris parce qu'ils sont méchants»

Quant à Cheikh Ndong, journaliste au quotidien La Tribune, il ne comprend toujours pas ce que le patron de Dmédia appelle «chômage technique», non sans souligner que ce dernier ignore tout du Code du travail. «Il met tout le monde en chômage technique en évoquant des difficultés financières alors que le Code du travail est très claire. Le chômage technique est encadré par l'article L65 du Code du travail qui évoque un certain nombre de circonstances à la survenance desquelles on peut évoquer le chômage technique et il ne l'a pas respecté», se désole-t-il.

Les journalistes de La Tribune prennent à témoin l'opinion nationale et internationale face à cette injustice. Et, «nous interpellons l'Etat, au premier chef le président de la République, le ministre de la Communication et son collègue du Travail à assumer toutes les responsabilités face à cette situation. Nous n'allons pas reculer, il faut que justice soit faite sur cette affaire car nous respectons nos heures de travail et faisions bien notre travail. Nous irons jusqu'au bout», déclare Papa Abraham Emmanuel Pouye, journaliste au quotidien La Tribune.

Pour le Synpics, les journalistes de Dmédia ne sont pas seuls dans la lutte contre cet acte que le monde du journalisme n'apprécie pas. «Le Synpics porte le combat, nous dénonçons le comportement de Bougane Guèye qui se manifeste par des violations systématiques de la loi du travail. Nous irons jusqu'au bout de cette situation. Il faut des preuves que c'est une raison économique.»

Sénégal

L'Ecole des sables a besoin d'aide pour continuer de danser

Il faut sauver l'Ecole des sables du Sénégal. Les gérants de cette école de danse… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.