11 Août 2017

Afrique du Nord: Migrants et ONG en Méditerranée - L'influence italienne dans la décision libyenne

L'Italie se sent abandonnée par les Européens qui ne partagent pas les quotas de migrants. En première ligne face au flux migratoire, elle décide d'agir seule mais en accord avec la Libye. Elle cherche à diminuer le flux migratoire principalement. Et pour cela, elle multiplie et les initiatives. Elle envoie ses bateaux militaires en eaux libyennes, impose une code de bonne conduite aux ONG travaillant au sauvetage de migrants en Méditerranée, entraine les garde-côtes libyens... Mais l'Italie, décidée à agir, ne s'arrêtera pas là.

L'influence italienne est évidente dans la décision libyenne de définir une zone de recherche et de sauvetage interdite aux ONG, sauf autorisation. Elle n'est qu'un maillon dans une série de mesures appliquées depuis une dizaine de jours. Ces mesures semblent faire jouer à la Libye d'aujourd'hui un rôle joué jadis par Mouammar Kadhafi: faire la police en Méditerranée et ramener les migrants clandestins en Libye, avant qu'ils ne quittent les eaux libyennes.

L'Italie, selon plusieurs déclarations officielles, ne cache plus sa volonté de voir revenir en Libye ces nombreux candidats à l'immigration sur son sol. Peu importe les critiques des associations de droits de l'homme sur les conditions de détention de ces migrants et les exactions qu'ils subissent par les milices d'un pays en plein chaos.

D'ailleurs, après plusieurs opérations qui ressemblent plus à de l'intimidation faite aux bateaux d'ONG, les migrants sont de plus en plus interceptés par des navires libyens. Des opérations de sauvetage sont annoncées tous les jours : mercredi, 135 personnes ont été ramenées en Libye et 105 autres jeudi. Ces interceptions expliquent peut-être la baisse, ces dernières semaines, de l'arrivée de migrants en Italie.

Pour mémoire, l'Italie envoie ses bateaux militaires dans les eaux libyennes, entraine les garde-côtes libyens, leur prête des bateaux de sauvetage pour prendre la main sur les opérations de sauvetage. L'Italie a, par ailleurs, imposé un code de bonne conduite aux ONG qui viennent en aide aux migrants.

Rome qui a vu débarquer chez elle plus de 600 000 migrants clandestins depuis 2014, en provenance essentiellement de Libye, ne compte pas s'arrêter là. Elle veut agir au sud de la Libye, sur les immenses frontières désertiques avec cinq autres pays africains. Ces projets sont cependant flous. Selon la presse italienne, les autorités italiennes ont proposé à l'Ethiopie d'installer des camps pour les réfugiés Erythréens.

Afrique du Nord

Le plan d'action 2017-2021 visant un cinéma créatif et reflétant l'identité marocaine

Le plan d'action 2017-2021 du ministère de la Culture et de la Communication se veut un mécanisme pour… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.