12 Août 2017

Congo-Kinshasa: Violences de la secte Bundu dia Kongo - HRW veut une enquête indépendante

En RDC, l'organisation internationale des droits de l'homme Human Rights Watch vient de sortir un rapport sur les manifestations de la secte politico-militaire Bundu dia Kongo et les attaques de lundi, à Kinshasa et dans la province du Kongo-Central. Malgré un bilan que HRW a établi, après enquête, à au moins 27 morts, l'organisation pointe le fait que les membres de la secte, dont un certain nombre étaient armés et proféraient des slogans anti-Kabila et anti-Rwandais, étaient plutôt encadrés par la police alors que les manifestations de la société civile ont été sévèrement réprimées.

Ida Sawyer, la directrice Afrique centrale de HRW parle d'une situation confuse. Elle demande donc une enquête indépendante pour faire la lumière sur ces violences.

La volonté inattendue des autorités congolaises de ne pas empêcher les manifestations de lundi a suscité des allégations selon lesquelles le gouvernement aurait cherché à créer une situation qui entraînerait des restrictions encore plus fortes aux manifestations et à l'espace politique. Et peut-être aussi de nouveaux retards dans l'organisation des élections. Nous avons interviewé un individu et des forces de sécurité qui nous a affirmé que les manifestations et les attaques de lundi n'étaient que du théâtre. L'objectif, disait-il, est de créer le chaos partout.

Contacté par RFI, le gouvernement congolais n'a pas souhaité réagir pour le moment.

Congo-Kinshasa

Elections en RDC - Lancement d'un «manifeste du citoyen congolais» à Paris

Une dizaine d'associations et de mouvements de la société civile ont signé ce vendredi 18… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.