11 Août 2017

Cameroun: Religion - L'Assomption sera célébrée mardi

Un long week-end en perspective, sous réserve d'un arrêté du président de la République.

Du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, les chrétiens catholiques s'apprêtent à célébrer mardi, 15 août prochain, la fête de l'Assomption. Dans les différentes chapelles et paroisses du pays, l'heure est aux préparatifs de l'événement. En dehors des sacrements de baptême et de communion, des croisades et des séminaires sont prévus ici et là pour marquer l'événement.

En prélude, des sessions de prière spécifiques sont organisées dans les différents sanctuaires mariaux de la ville de Yaoundé. « L'Assomption est une des grandes fêtes de la vie chrétienne. Elle célèbre la mort, la résurrection, l'entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie. Malgré la discrétion des Évangiles, les premiers chrétiens n'ont pas mis longtemps à réfléchir à la place de Marie dans leur foi. Ils ont rapidement voulu célébrer ses derniers moments, comme ils le faisaient pour honorer leurs saints. À cause du caractère unique de sa coopération, une croyance se répand : son « endormissement » - sa Dormition - consiste en réalité en son élévation, corps et âme, au ciel par Dieu », explique un prêtre.

C'est en 1950 que le pape Pie XII estime utile de proposer une définition plus précise : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la reine de l'univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ». Cette définition fait partie des dogmes de l'église catholique romaine. L

'on associe souvent l'Assomption de Marie avec l'Ascension du Christ. De fait, les mots se ressemblent et il y a dans les deux cas une montée mystérieuse au ciel dans la gloire de Dieu. « Pourtant, « assomption » ne vient pas du verbe latin « ascendere » (monter, s'élever), qui a donné « Ascension », mais d'« assumere » (assumer, enlever). L'étymologie souligne l'initiative divine : Marie ne s'élève pas toute seule vers le ciel, c'est Dieu qui fait le choix de l'« assumer », corps et âme, en la réunissant à son Fils sans attendre la résurrection finale, tant elle a su s'unir, corps et âme, à lui dès sa vie terrestre », soutient notre source. Marie réalise ainsi le but pour lequel Dieu a créé et sauvé les hommes.

En la fêtant, les croyants contemplent le gage de leur propre destin, s'ils font le choix de s'unir à leur tour au Christ. Conformément à la loi n°76/8 juillet 1976 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi 73/5 du 7 décembre 1973 fixant le régime des fêtes légales en République Unie du Cameroun, en son article 3 (nouveau), la journée du 15 août sera donc fériée. L'article 4 (nouveau), en son alinéa 2 permet d'espérer un « pont » pour la journée du lundi 14 août. Ledit texte stipule en effet : « Le président de la République peut par arrêté déclarer férié la veille ou le lendemain d'une fête légale, lorsque la fête considérée est célébrée un vendredi ou mardi ». D'où la perspective d'un long week-end.

J'aime

Cameroun

Catastrophe ferroviaire - Eséka, un an après l'hécatombe

Point sur les poursuites judiciaires engagées contre certains ex-responsables de Camrail. Ce dossier revient… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.