11 Août 2017

Congo-Brazzaville: Tourisme - La place du soldat congolais fait effet au centre de l'ex-rond-point Forescom

En plus d'avoir métamorphosé cet endroit bien connu du centre-ville de Kinshasa, le Mémorial du soldat congolais inauguré la matinée du 28 juillet a donné également son nom à cette place qui désormais est répertoriée parmi les monuments historiques et les lieux touristiques à visiter dans la capitale.

Pour le gouverneur André Kimbuta, il ne fait aucun doute : « Ce Mémorial du soldat congolais honore notre ville, il sera dorénavant compté parmi les monuments historiques et touristiques de notre capitale. Les Kinoises et Kinois ainsi que les personnes de passage à Kinshasa auront la possibilité de s'y recueillir et de penser à ceux qui ont versé leur sang pour la patrie, par refus de soumission et par détermination de défendre notre cher Congo ».

Par-delà toutes les considérations esthétiques de l'œuvre monumentale composée de trois militaires, le Mémorial du soldat congolais témoigne de la reconnaissance de toute la nation aux forces armées. En effet, c'est de la sorte que le premier citoyen de la ville l'a présentée au moment de son inauguration. Il a dès lors loué l'armée congolaise en ces termes : « Cette grande muette qui sans tambours ni trompettes, s'active, se bat et se sacrifie pour nous assurer la sécurité et nous garantir la paix ».

Pour le premier citoyen de la ville, la cérémonie était « aussi l'occasion de célébrer nos forces armées qui ont marqué dignement leur présence sur tous les grands chantiers de la défense de l'intégrité et de la souveraineté du territoire national ». À cet effet, il lui a plu de rappeler que « notre armée a remporté avec bravoure plusieurs victoires éclatantes, notamment sur les M23 et, plus récemment encore, sur le théâtre des opérations dans la province du Sud-Kivu ».

Le ministre de la Défense a, pour sa part, vécu la cérémonie inauguratrice comme « une juste reconnaissance de cet engagement qui les a souvent conduits jusqu'au sacrifice suprême ». Abondant dans le même sens que le gouverneur, elle avait valeur d'un hommage mérité aux vaillants soldats et constituait « un moment consacré par la nation à resserrer les liens avec son armée ». Il a pris à témoin l'assistance prestigieuse qui a rendu cet hommage solennel aux forces armées en même temps que la nation entière à l'occasion de l'inauguration de « l'œuvre remarquable qui leur est dédiée ». Et de renchérir les propos d'André Kimbuta, Crispin Atama Tabe a félicité la vaillance des forces armées en ces termes : « De 1885 à 1960, puis de 1960 à 1997 et enfin de 1997 à nos jours, le soldat congolais n'a jamais renoncé à son engagement à défendre l'intégrité du territoire national et son identité citoyenne et encore moins à assurer la sécurité des personnes et de leur bien ».

André Kimbuta a, quant à lui, poursuivi cette apologie des forces armées presque indigné en relevant : « Il n'est un secret pour personne que les hauts faits d'armes de nos héros de la résistance et de la défense de la fierté nationale restent encore méconnus des Congolais eux-mêmes, surtout des jeunes ». « D'où, a-t-il soutenu, la nécessité d'inscrire durablement dans notre mémoire collective, des pages tant glorieuses que douloureuses de notre histoire ». Par ailleurs, il a jugé qu' « en reconnaissance de l'honneur fait à notre ville, la place qui abrite ce monument sera dorénavant appelée place du soldat congolais ». Ce qui à ses yeux, a-t-il renchéri, « paraît être une bonne façon de célébrer nos champions mais aussi de susciter l'émulation de chaque Kinois à suivre cet exemple et à être ce soldat qui se bat pour la grandeur de son pays ».

Un monument à respecter

Il a aussi paru important au gouverneur de Kinshasa de sensibiliser la population à la nécessité de maintenir cet endroit en parfait état, quitte à « s'abstenir d'y commettre des incivilités ou tout acte de vandalisme ou de profanation ». Il a insisté sur cet aspect car « c'est de cette façon que nous prouverons au monde notre respect à ceux qui servent sous le drapeau et qui n'hésitent pas à consentir le sacrifice suprême pour la paix dans les limites de nos frontières et pour notre dignité en tant que peuple », a-t-il dit.

En écho aux propos du premier citoyen de la ville. Le ministre Atama Tabe a aussi invité la population « à faire de cet important lieu de mémoire un espace de souvenirs et d'hommage collectif à ces valeureux fils et filles du pays qui, tout au long de notre histoire, ont nourri notre nation du sang de leur sacrifice. Hommage à leur abnégation et à leur dévouement qui doivent nous servir d'exemple, nous vivifier et nous inspirer dans notre engagement et dans notre service à cette patrie que nous aimons et que nous sommes engagés à construire ».

Soulignons que la cérémonie du 28 juillet rehaussée par la présence du président de la République, Kabila Kabange, en qualité de chef de l'État et de commandant suprême des forces armées. Il avait clôturé le moment avec le dépôt d'une gerbe de fleurs en face des présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, le Premier ministre, le procureur général près la Cour constitutionnelle, le premier président de la Cour suprême de la justice, le président du CNSA, les députés et sénateurs mais aussi les ministres, les ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités au Congo et bien d'autres invités qui y assistaient religieusement.

Congo-Brazzaville

Lutte contre la corruption - Plus d'un milliard de dollars volatilisés en 2016

Quelque deux cents sociétés privées basées en RDC magouillent pour ne pas payer… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.