12 Août 2017

Tunisie: Principaux projets et nouvelles orientations

Les principaux projets et les nouvelles orientations du Centre national du Cinéma et de l'image (Cnci) ont été présentés jeudi lors d'une conférence de presse donnée par la nouvelle directrice du Centre, Chiraz Laâtiri, au siège du ministère des Affaires culturelles. Ainsi, l'accent sera-t-il mis sur l'aspect législatif à travers la révision de textes de lois relatives au Cnci, la mise en place d'une nouvelle direction du digital créatif au Cnci, une unité de production cinématographique numérisée et un laboratoire de cinémathèque numérique au sein de la nouvelle cité de la Culture, où le Cnci s'installera dès son inauguration prévue pour fin novembre 2017.

Nommée au mois de juillet dernier, la nouvelle responsable du Centre a tenu à rappeler qu'une équipe de travail s'emploie actuellement à l'amendement des textes législatifs qui permettront au Cnci d'assumer sa mission et ses prérogatives conformément au décret-loi de 2011. Dans ce contexte, le centre et dans le cadre de sa restructuration, sera équipé, notamment, d'une nouvelle direction chargée du digital créatif composé de jeunes compétences tunisiennes, pour placer le centre au diapason de tous les métiers relevant de l'industrie digitale et des applications en temps réel (transmédias, multimédia, jeux vidéo, réalité virtuelle..).

Chiraz Laâtiri a considéré que le centre, créé le 13 septembre 2011, en tant qu'établissement public à caractère non administratif ayant la personnalité juridique et doté de l'autonomie administrative et financière, n'a pu remplir son rôle, encore moins, présenter de projet prometteur. Cette situation, a-t-elle expliqué, est due au «retard dans la promulgation de nouvelles lois qui fixent les prérogatives de cette institution et aident à l'organisation et au développement du secteur du cinéma en Tunisie».

En ce qui concerne les financements des projets de «Tunisia Factory» et du Fonds tuniso-français de soutien au Cinéma, -- d'une enveloppe respectives de 320 mille dinars et 400 mille dinars --, la directrice du Cnci a déclaré à l'agence TAP : «Ces financements seront plutôt prélevés du budget alloué aux manifestations culturelles et non du budget réservé à la production cinématographique». A cet effet, elle a ajouté que le Centre œuvrerait à trouver de nouvelles sources de financement et à ne pas se contenter du budget public annuel alloué au Centre et qui est de l'ordre de 7 millions de dinars. Pour ce qui est de la relation entre le Cnci et la direction du Cinéma, au sein du ministère, Laâtiri a estimé qu'«en l'absence d'un cadre juridique qui fixe les prérogatives du Centre, la décision dans certaines questions demeure du ressort des deux institutions à la fois».

Tunisie

Moody's renvoie aux réformes du FMI

L'agence de notation Moody's qui vient de revoir à la baisse la note évaluant la solvabilité de… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.