12 Août 2017

Cameroun: Préparatifs CAN 2019 - Paul Biya créé enfin un comité d'organisation avec Bidoung Mpkatt comme président

Le président de la République, dans un décret pris hier vendredi 11 aout 2017 et lu sur les antennes de la Crtv radio, nomme aussi Tombi à Roko Sidiki le président de la Fecafoot, vice-président de ce Comité local d'organisation de la Coupe d'Afrique des nations (Cocan) de football qu'abrite le Cameroun en juin et juillet 2019.

Comme le dit cet idiotisme bantu, « La course des enfants c'est le matin, celle des adultes c'est le soir », Paul Biya, après sa sortie charismatique, viril et impérial jeudi dernier pour dire à Ahmad Ahmad le président de la Confédération africaine de football (Caf) que « Le Cameroun sera prêt », a poursuivi dans sa démarche cohérente hier vendredi, en mettant sur pied, le Cocan. Histoire d'accélérer les travaux de construction des infrastructures de la Can que son pays accueille en 2019. Paul Biya passe ainsi de la parole aux actes.

C'est ainsi que hier 11 aout dans l'après-midi, le numéro 1 camerounais, crée et fixe l'organisation et le fonctionnement du Cocan. Celui-ci, a logiquement à sa tête, Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt, ministre des Sports et de l'Education physique. Ce dernier, a pour vice-président, Tombi à Roko Sidiki, président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Le Cocan, précise-t-on, a pour mission essentielle de « s'assurer de la bonne organisation de la Can 2019, en collaboration avec la commission d'organisation de la Can mise en place par la Caf, conformément au cahier de charges y relatif ».

Concrètement, affirme-t-on, le Cocan aura pour tâches, de s'assurer de la bonne qualité des infrastructures sportives, hospitalières, routières, de la couverture optimale de la Can par les journalistes, des manifestations culturelles, et de la sécurité, relativement aux

exigences de la Caf. Toujours en rapport avec cet évènement sportif, le décret de Paul Biya précise que le Cocan est constitué d'un comité central ayant comme président, Bidoung Mpkatt, et comme vice-président, Tombi à Roko Sidiki, auxquels il faut adjoindre un conseiller spécial, et une vingtaine membres qui seront sans doute désignés dans les prochains jours. A côté de ce comité central du Cocan, à en croire le décret présidentiel, existent des comités de sites devant abriter différentes poules du tournoi.

Tout en instruisant la mise sur pied d'une direction du tournoi ainsi que des commissions techniques toutes mises sous la tutelle du ministre des Sports, le chef de l'Etat, a enfin indiqué que les fonds pour le fonctionnement du Cocan, sont à la charge du budget de l'Etat.

Le Cameroun est donc bien parti pour organiser sa Can en 2019. Et l'on espère alors que les allégations d'une pseudo incapacité du pays de Roger Milla et de Thomas Nkono à organiser la Can 2019, inspiration d'un delirium tremouns d'Ahmed Ahmed, ne sont plus qu'une malicieuse diversion qui n'aura vécu que le temps d'une rose.

Cameroun

Afrobasket dames 2017 - C'est parti !

La compétition s'ouvre ce vendredi au Mali avec 12 équipes, dont le Cameroun. Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.