13 Août 2017

Egypte: Plusieurs responsables suspendus après la catastrophe ferroviaire

Photo: Aswat Masriya
Station de Train à Alexandri

En Égypte, l'enquête préliminaire sur l'accident de train qui a fait 45 morts et 172 blessés indique que la cause de la catastrophe est humaine. Plusieurs responsables des chemins de fer ont été placés en garde à vue ou suspendus. Cinquante-trois personnes, dont une vingtaine dans un état grave, sont toujours hospitalisées.

Deux hypothèses sont privilégiées par les enquêteurs pour expliquer l'accident de train qui a eu lieu vendredi à l'entrée de la ville d'Alexandrie, dans le nord de l’Égypte. D'abord une erreur d'aiguillage qui a placé le train venant du Caire sur la même voie que le train à l'arrêt venant de Port-Saïd.

L'autre hypothèse est que le conducteur du train venant du Caire n'a pas respecté les signalisations des sémaphores qui étaient au rouge et a continué à pleine vitesse.

Ce qui est indiscutable c'est que le conducteur, de ses propres aveux, a sauté de la locomotive avant l'impact en affirmant que ses freins étaient en panne.

Les députés en colère

Des explications qui sont loin de satisfaire un grand nombre de députés qui réclament la tête de hauts responsables en non pas de simples lampistes.

Selon eux, la cause de l'accident est à chercher du côté d'une gestion catastrophique mariée à une corruption généralisée beaucoup plus qu'au manque de moyens. Ils en veulent pour preuve les 1 200 accidents ferroviaires qui ont eu lieu en 2015.

En savoir plus

Au moins 40 morts dans une collision entre deux trains

En Egypte, 40 personnes au moins sont décédées et plus de 130 ont été blessées… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.