12 Août 2017

Sénégal: Campagne de reboisement - Plus de 1,8 million de plants produits en 2016 dans la région de Thiès

La région de Thiès a célébré, le 6 août dernier, la journée nationale de l'arbre. Si l'année dernière 1.850.184 plants, toutes espèces confondues, ont été produites, les autorités projettent de faire plus durant la campagne 2017.

La célébration de la journée nationale de l'arbre dans la région de Thiès, précisément à Tivaouane (quartier Goumoune), a été saisie par le commandant Birame Dieng, chef du Service régional des Eaux, Forêt et Chasse, « pour sensibiliser sur la conservation et l'amélioration des ressources naturelles ». Selon lui, « le choix porté sur le quartier de Goumoune repose sur la détermination et la mobilisation de sa population, en collaboration avec le corps professoral et les élèves du Cem Seydi Mansour Sy à intégrer, de manière définitive, l'arbre dans le paysage scolaire ».

L'inspecteur des Eaux et Forêt est revenu sur le thème de cette année : « L'arbre au cœur de la planification stratégique territoriale ». Il a indiqué que ce thème cadre parfaitement avec la politique environnementale de l'Etat du Sénégal à travers les réformes institutionnelles qui ont abouti à une nouvelle loi sur la décentralisation : Acte 3 qui a posé de nouveaux jalons dans le secteur de l'environnement et des ressources naturelles. Le commandant Birame Dieng n'a pas manqué de faire le bilan de la production de plants de la campagne de reboisement 2016 menée aussi bien en régie qu'en partenariat avec les acteurs du sous-secteur forestier. Cette campagne a connu « un taux de réussite de 70% avec une bonne pluviométrie (en moyenne 405,7 mm bien répartis dans le temps et dans l'espace) et un entretien régulier », a-t-il avancé. Au total, « 1.850.184 plants, toutes espèces confondues, ont été produites dans 705 pépinières dont 617 individuels, 21privés/Ong, 12 en régie, 32 villageoises et 24 communautaires », a-t-il expliqué.

Cette année, l'arbre parrain au niveau national est le «Pterocarpus erinaceus». Appelé « Venn » en ouolof, il connaît malheureusement une exploitation clandestine à grande échelle et fortement éprouvée dans les régions de Kaffrine, Tambacounda, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor.

Toutefois, selon le commandant Dieng, « au niveau régional, l'arbre « Khaya senegalensis », appelé Khay en wolof (caïlcédrat ou acajou du Sénégal) est l'espèce qui a été choisie comme parrain. C'est un grand arbre de 25 à 35 m de haut, généralement court et trapu. Il présente un fût sans branches pouvant atteindre 10 m de haut et 2 m de diamètre. Cet arbre est surtout employé comme fébrifuge et tonique. Son écorce, ses feuilles, ses fruits et ses graines sont utilisés pour soigner certaines maladies ou calmer certains maux (le paludisme, la fièvre, l'ictère, les céphalées, les coliques, l'urticaire l'anémie, la toux, etc. ».

Sénégal

Elu député en prison, Khalifa Sall invoque son immunité parlementaire

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, a été élu député le 30 juillet, il reste cependant… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.