14 Août 2017

Burkina Faso: Attaque du café Aziz Istanbul - 17 morts et 11 blessés (Bilan provisoire)

Photo: fasozine
Photo d'archives

Le café restaurant turc Aziz Istambul situé sur l'avenue Kwamé N'krumah à Ouagadougou a été attaqué hier nuit aux environs de 21h. Le bilan provisoire au moment où nous écrivons ces lignes était de 17 morts et de onze (11) blessés.

Dimanche 13 août 2017. Alors que la nuit est tombée, des tirs sont entendus aux environ de 21h sur l'avenue Kwamé N'krumah, l'une des plus fréquentée de Ouagadougou. Les rumeurs font état d'une nouvelle attaque terroriste dans la capitale burkinabè.

Peu à peu, celles-ci se confirment. C'est le café turc Istanbul qui vient de subir des tirs d'assaillants. A quelques lieux du théatre des attaques, notamment du côté du commissariat central, de la direction générale de police ou encore de l'Etat-major de la gendarmerie nationale, les artères sont immédiatement barricadés. Sur l'avenue Kwamé N'krumah, les forces de défense et de sécurité (FDS) ne mettent pas du temps pour arriver et à préparer la contre-attaque.

Les journalistes sont invités à quitter la zone de sécurité pour suivre les événements à partir de l'hôtel Splendid.

Du côté du plus grand hôpital du pays, le Centre hospiatlier universitaire Yalgado Ouédraogo, les premiers blessés arrivent. Selon son directeur général, Robert Sangaré, rencontré sur place aux environs de minuit, il annonce que l'hôpital a reçu 11 blessés mais que trois ont perdu la vie.

« Les assaillants sont arrivés à deux sur une moto. Devant le café, ils ont percuté sciemment un véhicule stationné puis ont déclenché des rafales sur les clients du café avant de s'y introduire», raconte un témoin qui dit avoir suivi les événements depuis le maquis TV5 situé non loin du café Istambul.

Par moment, on entend des tirs nourris. Policiers, gendarmes, sapeurs pompiers et soldats s'activent pour sauver ce qui peut l'être. A 0 heure 21 minutes, une femme blessée au bras est évacuée du café. 0 heures 37, un homme est à son tour sauvé par les forces burkinabè.

1h05 les ministres de la sécurité, Simon Compaoré, de la Défense Jean Claude Bouda accompagnés du Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maïza Sérémé, arrivent à Yalgado pour rendre visite aux blessés. 1h15, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement annonce un bilan provisoire de 17 morts et 8 blessés.

Peu après cette annonce, trois blessés dont un homme en tréllis arrivent à leur tour aux urgences traumatologiques de Yalgado. La liste des blessés vient de s'allonger à 11.

Au moment où nous mettions sous presse (3h30mn), l'assaut des FDS sur le bâtiment abritant le café était toujours en cours.

C'est la deuxième fois que la capitale burkinabè subit des attaques. La première a eu lieu le vendredi 15 janvier 2016 et avait porté sur le restaurant Cappuccino et Splendid Hôtel situés sur la même avenue.

Le bilan de cette première attaque en plein cœur de Ouagadougou était de trente (30) morts, soixante-onze (72 blessés recensés, 176 otages libérés, 22 véhicules et 24 motos incendiés, 18 véhicules endommagés par des impacts de balles. Les trois assaillants avaient aussi été tués.

Communiqué du Gouvernement

Ce dimanche 13 août 2017 aux environs de 21 heures, une attaque terroriste a touché le restaurant Istanbul sur l'Avenue Kwamé N'KRUMAH à Ouagadougou.

Cette attaque a fait pour l'instant dix-sept (17) victimes dont les nationalités restent à préciser et huit (08) blessés pris en charge par les services d'urgences de l'hôpital Yalgado Ouédraogo.

Une enquête a été immédiatement ouverte par le Procureur du Faso, près le tribunal de grande instance de Ouagadougou.

Le Gouvernement présente ses condoléances aux familles éplorées et prompte rétablissement aux blessés.

En attendant des informations complémentaires, le Gouvernement invite les populations au calme et aux respects des consignes de sécurité.

En savoir plus

Fin de l'attaque «terroriste» dans un café de Ouagadougou

Un café-restaurant de Ouagadougou, la capitale burkinabè, a été attaqué par plusieurs… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.