8 Août 2017

Sénégal: Sexualité - Tout ce qu'il faut savoir de la fellation (conseils d'un gynécologue)

La fellation est une pratique sexuelle relativement répandue qui peut ne pas être sans risque pour ses amateurs. Voici ce qu'en pense le célèbre gynécologue sénégalais Abdoulaye DIOP.

La fellation est une pratique sexuelle qui consiste à sucer la verge d'un partenaire pour lui procurer du plaisir. Le mot « fellation » est d'origine grecque qui veut dire « FELLARE ». Elle signifie téter, sucer. Une légende raconte que la déesse aurait réanimé Osiris grâce à une fellation. Différents vocables sont utilisés pour désigner la fellation : pipe, pompier, entre autres.

Selon le gynécologue Abdoulaye DIOP, cette pratique est appréciée par des hommes pour la plupart. Elle est l'un de leur câlin érotique préféré. C'est un préliminaire utilisé par huit couples sur dix en Europe. En Afrique, aucune donnée n'est faite sur ce phénomène. Pour notre spécialiste en la matière, la fellation « stimule la verge et surtout le gland, zone érotique par excellence chez l'homme, et peut aboutir à créer un orgasme avec une éjaculation ».

Comment ça marche la fellation ?

D'après le docteur, la fellatrice ( Personne qui pratique la fellation), si elle ne souhaite pas recevoir de sperme dans la bouche, elle doit être attentive aux prémices de l'orgasme ou demander à son partenaire de se retirer lorsque l'éjaculation est imminente. Pour être plus précis, le gynécologue rappelle que la fellation est un câlin sexuel à sens unique. Dans ce sens, seul l'homme reçoit la fellation atteint l'orgasme. Au cas où le type de câlin par stimulation du sexe est mutuel, c'est-à-dire la fellation plus le cunnilingus, on parle de la position du 69.

La position du 69, c'est quoi ?

D'aucuns peuvent penser ou imaginer que « la position du 69 » est la 69e du kamasutra. On l'appelle ainsi, parce que celle-ci rappelle le nombre 69 : la boucle des deux chiffres représente la tête des deux partenaires. Ces derniers sont allongés tête-bêche, l'un étant sur le dos et l'autre dessus ou les deux sur le côté. Il n'y a de pénétration possible dans la position 69. Le couple a la tête au niveau du sexe de l'autre. Pour un couple hétérosexuel, la femme et l'homme se font simultanément une fellation et un cunnilingus.

La fellation peut créer une sensation de dégoût, surtout les premières fois pour la personne qui prodigue cette fellation. Le gynécologue de dire que la motivation peut être de donner du plaisir ou de pratiquer la réciprocité ou même d'imiter les autres. Mais avec la répétition, cette fellation peut finir par devenir une source d'autosatisfaction pour la fellatrice.

Les variantes fellation, selon Dr DIOP

Elles sont au nombre de trois. La gorge profonde, l'irrumation et l'auto-fellation.

La gorge profonde : ici le pénis est introduit le plus profondément possible dans la bouche pour atteindre la gorge du partenaire. Cette pratique peut être assez difficile à faire et peut entraîner un vomissement.

L'irrumation : c'est une fellation active de la part de l'homme qui utilise littéralement la bouche de la femme comme un vagin, en faisant des va-et-vient. Elle est plutôt brutale et peut-être a du sadomasochisme.

L'auto-fellation : C'est lorsque l'homme, très souple arrive à se faire une fellation sur son propre sexe mais cela nécessite des capacités exceptionnelles de contorsionniste. Dr Diop précise que la fellation ne peut pas entraîner de grossesse.

Les risques liés à la fellation et comment les prévenir

Selon le gynécologue, la fellation est une pratique sexuelle à risque. Celle-ci a des risques de transmission de certaines infections sexuellement transmissibles (IST) même si peu d'études existent sur ce sujet. Mais « cette transmission nécessite souvent la présence de lésions ulcérées ou saignantes dans la bouche ou et sur la verge des partenaires », dixit-il. Et selon des études, le risque de transmission est de 0,5 à 1 pour 10.000.

Il estime que l'herpès et l'hépatite B sont les principales infections sexuellement transmissibles qui peuvent être transmises par la fellation. Les microbes responsables sont présents dans la salive. Il y a également la syphilis, l'angine, la candidose et les condylomes génitaux. La blennorragie fait aussi partie des maladies que peuvent donner la fellation.

D'autres études évoquent un risque de survenue de cancer ORL et buccal à cause du rôle présumé du HPV. Cette même étude affirme que le risque de survenue du cancer du col reste toujours plus élevé lors d'un rapport sexuel vaginal avec une partenaire non vaccinée contre le HPV.

Pour le gynécologue, la prévention des risques médicaux lors d'une fellation passe d'abord par une hygiène irréprochable. C'est une obligation chez les partenaires adeptes du sexe oral. Toujours dans les mesures de protection contre certaines maladies lors la fellation, il y a l'utilisation d'un préservatif. Celui-ci permet d'éviter la contamination par une des maladies, le goût et la consistance du latex diminuerait le plaisir escompté. Des préservatif parfumés peuvent pallier à ces désagréments, (fraise, vanille, chocolat ou banane).

Docteur DIOP rappelle qu'il est conseillé de faire une fellation juste après s'être lavé les dents et de se brosser les dents après une fellation. C'est dans les deux cas, une fragilisation de la muqueuse buccale peut être source de porte d'entrée à un éventuel germe. En cas d'éjaculation dans la bouche, il est souhaitable de recracher le sperme et de se rincer la bouche juste avec de l'eau sans frotter ni utiliser de bain de bouche. Cela pourrait agresser la muqueuse buccale et créer une porte d'entrée à un éventuel germe.

Notre spécialiste rappelle que du point de vue pénal, si la fellation imposée par la force, la contrainte, la menace ou la surprise à une femme, (ou à un homme) par celui qui reçoit la fellation, cela équivaut à un viol. Mais une fellation prodiguée à un homme non consentant, n'est pas un viol mais une agression sexuelle.

Sénégal

Le taux de CMU est passé de 20 à 47% en 3 ans

Le taux de couverture maladie universelle est passé, depuis le lancement de ce programme au Sénégal… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.