16 Août 2017

Sierra Leone: Polémique après la coulée de boue qui a ravagé Freetown

Photo: Photo UNICEF
Des centaines de personnes seraient mortes suite aux coulées de boue et aux inondations qui ont frappé plusieurs communautés de la région de Freetown, en Sierra Leone.

Des centaines de morts et des milliers de sans-abris, le bilan est encore incertain et surtout provisoire alors que les recherches peinent à avancer dans la capitale sierra léonaise touchée depuis mardi 15 août par des inondations et des glissements de terrains sans précédents. Alors que les chances de retrouver des survivants s'amenuisent, la douleur des habitants laisse place à la colère et au questionnement.

Les services météo ont-ils omis de donner l'alerte ? C'est en tout cas ce qu'affirme un journaliste de l'AFP présent sur place.

Interrogé par RFI le chef du département météorologique rejette l'accusation. « On savait qu'il allait pleuvoir, mais les glissements de terrains eux ne sont pas prévisibles, a-t-il affirmé, avant d'ajouter, ce n'est pas à nous d'ordonner l'évacuation ».

Nous livrons des bulletins météo quotidiens. Et cela ne nous donne pas la responsabilité de dire aux gens d'évacuer les lieux. Mais nous avons prévenu les habitants qu'il y aurait des effondrements de terrain.

D'autres, notamment parmi la société civile, pointent la responsabilité du gouvernement qui n'aurait pas su contrôler l'urbanisation galopante qui depuis plus de vingt ans grignote chaque année un peu plus les hauteurs de la capitale.

« Qui leur a donné le permis d'installation ? Qui teste les sols ? Qui contrôle les normes de constructions ? », s'interroge dans la presse le pasteur évangéliste Archibald Cole. « Le ministère de l'aménagement doit reconnaitre qu'il a fait preuve de négligence ».

Il y a une sorte de colère contre la complicité des autorités, et cette colère monte aussi contre les agences de protection de l'environnement.

Coincée entre la mer et la montagne, Freetown a le plus haut taux de précipitation annuel d'Afrique ; les inondations y sont récurrentes.

En 2015, une note de l'African Research Institute alertait sur les risques de la déforestation, de l'accumulation des déchets qui bouchent las canalisations auxquels s'ajoutent les effets du changement climatique.

En savoir plus

L'une des pires catastrophes naturelles depuis 20 ans en Afrique

Plus de 300 personnes ont été tuées en Sierra Leone, selon un bilan qui risque de s'alourdir, dans… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.