15 Août 2017

Congo-Kinshasa: Bruno Mavungu réclame les obsèques dignes pour Etienne Tshisekedi

Ayant été à l'Ecole d'Etienne Tshisekedi, Bruno Mavungu réclame que la mémoire du sphinx soit honorée par le gouvernement congolais dirigé présentement par celui qui se dit le plus proche des proches de Tshisekedi, entendez Bruno Tshibala, en organisant les obsèques dignes de son rang.

Il l'a dit en marge d'une conférence de presse organisée hier, mardi 15 août 2017, au siège de sa formation politique sis commune de N'djili, à l'occasion de la célébration de la première année d'existence de son parti, l'Union des Démocrates pour la Renaissance du Congo, URDC.

Prenant la parole, le président de l'URDC, Me Bruno Mavungu Puati, "Ba charges", comme ses partisans aiment l'appeler, a déclaré que c'est avec consternation et angoisse que l'Union des Démocrates pour la Renaissance du Congo avait appris la triste nouvelle du décès du Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba, survenu en date du 1er février 2017, dans la ville de Bruxelles (Royaume de Belgique).

«La disparition tragique de ce grand homme d'Etat crée un vide sur l'échiquier politique africain, en général, et l'espace national congolais, en particulier. L'UDRC a perdu l'un des 13 parlementaires historiques, et moi-même, j'ai perdu un père, concepteur de la lutte pour la démocratie et l'Etat de droit au Congo, réaction à la dérive dictatoriale des régimes politiques de notre époque.

Sa pensée politique de la démocratie dans notre pays sera perpétuée à jamais à l'UDRC. L'UDRC invite toute la nation à honorer la mémoire de celui qui a appris aux congolais à mener la lutte politique dans la non-violence, et demande en même temps au Gouvernement de la République dirigé pour le moment par celui qui se dit le plus proche des proches de Tshisekedi, à organiser les obsèques digne du rang de l'illustre disparu. Encore une fois paix à son âme», a-t-il martelé.

Il a, ensuite, donné les raisons qui ont poussé à la création de son parti qui totalisait une année ce 15 août 2017. Il a également parlé de la situation politique et socio-économique du pays, avant de proposer quelques pistes de solution, pour sortir de la crise. Notamment, la réalisation des toutes le actions déjà annoncées, le retrait des institutions de l'Etat, de députés provinciaux, nationaux, sénateurs de l'opposition ; de cultiver l'esprit du dialoguer quand c'est nécessaire, car, l'alternance est l'affaire de toute la classe politique ; l'invitation au gouvernement et à la CENI à plus de responsabilité pour fixer l'opinion sur le programme des élections ou calendrier. Il a également soulevé d'autres questions qui sont nécessaires.

Rendez-vous est pris pour ce jeudi 17 août 2017 pour célébrer le premier anniversaire, toujours au siège du parti.

Congo-Kinshasa

Hospitalisé, Diomi Ndongala en appelle à la CNDH pour sa libération

L'opposant congolais Eugène Diomi Ndongala en appelle, ce jeudi 21 septembre, à la Commission nationale… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.