15 Août 2017

Afrique: Coke Studio Africa lance sa 2ème édition avec 16 pays sur scène !

C'est une nouvelle configuration qui donne un nouveau créneau pour l'ouverture et la promotion de talents de stars en herbe de la chanson africaine.

Contrairement à l'année antérieure, Coke Studio Africa passe de 11 à 16 pays participants qui vont se retrouver autour de la scène lors de cette 2ème édition avec une couverture médiatique qui dépassera 30 nations à travers l'Afrique.

Non compétitif, rappelle-t-on, ce projet musical a pour objectif de rassembler les talents africains autour d'une même plateforme et de célébrer la diversité de l'art musical africain.

Pour la Directrice de projet de Coke Studio Africa, cette édition sera également caractérisée par une grande pluralité et diversité musicales. Avec des artistes venus d'Afrique du Sud, du Rwanda, de l'Angola, du Zimbabwe, du Togo, du Madagascar, de l'Ile Maurice, du Kenya, de l'Ouganda, de la Tanzanie, du Nigeria, du Ghana, de la Mozambique, de la RDC, de l'Ethiopie ainsi que du Cameroun. Pour les accompagner, des producteurs de grande renommée seront également de la partie. Il s'agit de Yuvir Pillay Nivedana.k.a. Scketchi Bongo de l'Afrique du Sud, Kiff No beat de la Côte d'Ivoire, Nahreel de la Tanzanie et bien d'autres.

«Avec cette nouvelle formule plus élargie, nous comptons raviver une nouvelle flamme culturelle et musicale et surtout, célébrer la grande diversité de la musique africaine», a déclaré Monali Shah.

Signalons que de 11 à 16 pays, cette augmentation de nombre fait d'ailleurs la particularité de cette saison 2017. Elle donne une nouvelle impulsion à ce rendez-vous incontournable des talents musicaux africains qui réunira sur une même scène aussi bien des producteurs que les célébrités artistiques d'Afrique.

Parmi les stars africaines retenues dans cette édition, il y a Youssoupha de la RDC, Locko du Cameroun, Runtown et Yemi Alade du Nigeria, Dji Tafinha de l'Angola, Laura Beg de l'Ile Maurice, Jah Prayzah et Slapdee de la République Centrafricaine, Bisa Kdei et Worlasi du Ghana, Bruce Melodie du Rwanda, Shellsy Baronet et Mr. Bow du Mozambique, Denise de Madagascar, Ozane du Togo et Freeda de la Namibie.

Puisque la musique est l'âme et le moteur de plusieurs communautés à travers le continent africain, Coke Studio Africa veut être la plateforme où les différents genres musicaux se rencontrent pour la première fois et s'ouvrent à de nouveaux publics. De la rumba, en passant par le Ndombolo congolais et le Bongo jusqu'au Kwaito, le projet s'inscrit dans l'idéal d'inspirer les différents talents musicaux du continent et leur permettre de faire vibrer un public élargi de jeunes Africains à travers des collaborations et des coopérations artistiques inédites.

Concernant la couverture médiatique, explique Linda Okondo, Responsable de Communication Coca-Cola Afrique de l'ouest et centrale, Coke Studio Africa sera diffusé pour la première fois en RDC, à partir du mois de septembre 2017, sur B-ONE TV pour l'Afrique Centrale.

Initié par Coca-Cola, ce programme offre aux stars africaines de demain l'opportunité de travailler avec les meilleurs producteurs dans l'industrie musicale africaine et internationale et bénéficier, ainsi, de leur expertise. Toutefois, Coke Studio Africa met en lumière l'incroyable talent de l'Afrique, en associant différents styles musicaux et artistes de divers horizons, rassemblés pour inspirer une nouvelle génération de fans de la bonne musique sur le continent.

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.