16 Août 2017

Burkina Faso: Lutte anti-terrorisme - L'Allemagne veut coordonner ses initiatives avec le pays

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience le secrétaire d'Etat du parlement de la République fédérale d'Allemagne, Dr Ralf Brauksiepe, le mercredi 16 août 2017, à Ouagadougou. Au menu de leur entretien, la coopération bilatérale et la coordination des actions dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Le secrétaire d'Etat du parlement de la République fédérale d'Allemagne, Dr Ralf Brauksiepe, s'est entretenu avec le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans la matinée du mercredi 16 août 2017, à Ouagadougou. Selon lui, l'axe Berlin-Ouagadougou se porte bien et se traduit par des visites réciproques au plus haut niveau et des actions concrètes. «Nous avons échangé autour de l'excellence des relations entre le Burkina Faso et la République fédérale d'Allemagne. La preuve, le chef de l'Etat burkinabè était en visite en Allemagne au mois de mars dernier et il a pu échanger avec la chancelière Angela Merkel sur la coopération bilatérale. C'est pour rendre la politesse que je suis en visite à Ouagadougou», a-t-il déclaré, après plus d'une demi-heure d'entretien.

Actualité oblige, l'hôte du chef de l'Etat a présenté les condoléances du gouvernement allemand au peuple burkinabè pour les victimes de l'attaque terroriste du 13 août dernier. Dr Brauksiepe a dit partager la douleur des familles endeuillées et des victimes de cette barbarie. Pour lui, il faut unir les efforts pour lutter contre ce mal qui menace la stabilité des Etats à travers le monde. «Nous soutenons la coopération entre les pays du G5 Sahel dans le cadre de cette lutte contre le terrorisme. Dans la mesure où le terrorisme ne respecte pas les frontières, la lutte contre ce mal doit également s'inscrire dans une dimension transfrontalière et cela est très important», a soutenu le secrétaire d'Etat du parlement de la République fédérale d'Allemagne.

A l'entendre, le soutien de l'Allemagne à la lutte contre la nébuleuse terroriste existe déjà aussi bien au niveau bilatéral que multilatéral, notamment au sein de l'Union européenne. Son pays, a-t-il précisé, apporte un soutien au programme de gestion et sécurisation des frontières au Burkina Faso et l'accent est prioritairement mis sur le Nord. «Ce programme est déjà lancé et dans le cadre de l'UE, l'Allemagne est présente au Mali pour la formation de militaires maliens. Nous avons décidé d'élargir cette formation aux forces de défense et de sécurité burkinabè. Et nous sommes heureux de constater que le Burkina Faso a accepté cette proposition», a indiqué Dr Ralf Brauksiepe.

Il a relevé que deux autres actions inhérentes à la lutte contre le terrorisme ont été récemment prises. Il s'agit de l'alliance pour le Sahel, un projet franco-allemand soutenu par l'UE et des partenaires financiers comme la Banque mondiale, qui va fournir un soutien au Burkina Faso. «Le sommet du G20 qui s'est tenu au mois dernier s'est également penché sur ce sujet, a décidé de lancer une autre initiative importante dans la perspective de la lutte antiterroriste», a-t-il ajouté. Pour lui, les initiatives existent déjà à tous les niveaux et il faut profiter de «ces visites réciproques» pour mieux les rendre efficaces et durables au profit de la stabilité dans la région du Sahel. L'essentiel, a conclu Dr Braukseiepe, est de mieux coordonner l'ensemble de ces projets

Burkina Faso

Procès de Safiatou Lopez - La coalition Bori Bana dénonce «une cabale judiciaire»

Le jeudi 21 septembre 2017, la militante et membre fondateur de la Coalition Bori Bana, Safiatou Lopez, qui a… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.