16 Août 2017

Burkina Faso: Province du Boulgou - Deux écoles primaires menacées d'être sous paillottes

La Direction provinciale de l'éducation préscolaire, primaire et non formelle (DPEPPNF) du Boulgou est préoccupée par la situation de deux écoles publiques primaires (Wambako et Kouassagou). Entièrement endommagées à la suite d'une pluie torrentielle, il y a de cela quelques mois, lesdits établissements n'ont, en effet, pas encore été réfectionnés.

Des portes, des tôles, des fenêtres arrachées et projetées à l'arrière et à l'avant des bâtiments ; des mobiliers scolaires, des bureaux et des manuels scolaires abimés, des morceaux de briques éparpillés, etc. C'est le spectacle désolant qu'offrent les écoles primaires publiques de Wambako, dans la Circonscription d'éducation de base (CEB) de Tenkodogo n°2 et celle de Kouassagou, dans la CEB de Garango n°1. Ces dégâts ont été causés par un orage survenu respectivement dans la nuit du samedi 29 avril et du lundi 29 mai 2017. Ces intempéries ont occasionné le ralentissement des activités pédagogiques au niveau de ces écoles.

Face à l'ampleur des dommages, le corps enseignant des deux localités, les Comités de gestion scolaire (COGES) et les Associations des parents d'élèves (APE) ont dû trouver des locaux pour achever l'année scolaire, notamment en ce qui concerne l'école primaire de Wambako. L'inspecteur, chef de la CEB de Tenkodogo n°2, Paul Marie Sindgho, a relevé dans son rapport, que ladite école avait déjà été touchée par des tempêtes en 2012 et en 2013. Celles-ci avaient laissé la plupart des classes sans toitures. «Le COGES et l'APE ont tenté de réfectionner l'école de Wambako sans toutefois y parvenir, en raison de la modicité de leurs moyens financiers.

Cependant, un deuxième bâtiment a été construit et la première bâtisse de l'école endommagée a été réfectionnée par la mairie de Tenkodogo», a-t-il ajouté. Selon lui, les parents d'élèves, le directeur de l'école et les enseignants, au regard de la situation, envisagent un changement de site. Abondant dans le même sens, le Directeur provincial de l'éducation préscolaire, primaire et non formelle (DPEPPNF) du Boulgou, Charles Yougbaré, a souligné que la délocalisation de l'école de Wambako est nécessaire.

Pour lui, si les dispositions idoines ne sont pas prises, ces établissements scolaires affectés se «transformeront» en écoles sous paillottes à la prochaine rentrée scolaire. Le Directeur régional de l'éducation préscolaire, primaire et non formelle (DREPPNF) du Centre-Est, Lucien Zouré, a ainsi lancé un cri du cœur et un plaidoyer pour la réhabilitation urgente de ces écoles avant la rentrée des classes, afin de favoriser un meilleur encadrement pédagogique des enfants des localités concernées.

Burkina Faso

Les Lions ont de "réelles chances de se qualifier au Mondial" (Aliou Cissé)

Les Lions ont de "réelles chances" de se qualifier au Mondial et la rencontre contre le Cap-Vert va leur… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.