17 Août 2017

Cameroun: Surendettement - L'évolution du pays « alarmante »

Le «Rapport de l'étude sur la gestion de la dette en Afrique : cas du Cameroun» a été présenté lors de la conférence régionale sur la dette en Afrique centrale qui s'est tenue à Douala les 8 et 9 août 2017.

Le rapport relève qu'en 2016, si l'Iles Maurice, le Gabon et le CapVert sont les plus endettées du continent, le Cameroun n'en est pas dans une dynamique de progression croissante. A la fin de 2014, l'encours de la dette publique était de 3 579 milliards Fcfa, soit 22,6% du PIB et se composait de 70,7% de dette extérieure (2 530 Fcfa, soit 16% du PIB) et 29,3% de dette intérieure (1049 milliards Fcfa, soit 6,6% du PIB).

A la fin de décembre 2015, cet encoursse chiffre à 4 488 milliards Fcfa (soit 26,7% du PIB) en augmentation de 25,4% par rapport à la fin 2014, du fait principalement de l'émission d'un Eurobond de 750 milliards de dollar US en novembre 2015. Cet encours est constitué de 77,8% de dette extérieure (3 492 milliards Fcfa, soit 20,8% du PIB) et de 22, 2% de dette intérieure (996 milliards Fcfa, soit 5,9% du PIB).

Au 31 août 2016, la dette publique est estimée à 4 479 milliards Fcfa (soit 24,9% du PIB) et repartie en 81,3% de dette extérieure (3 640 milliards Fcfa, soit 20,7% du PIB) et de 18,7% de dette intérieure (839 milliards Fcfa,soit 4,8 du PIB).

L'encours projeté à fin 2016, horsremboursement des crédits TVA et de dette «marketers », s'établirait à 4 725 milliards Fcfa (soit 26,5% du PIB), soit une augmentation de 5,3% par rapport à fin 2015. Le portefeuille de la dette publique sera ainsi composé de 81,9% de dette extérieure (3 871 milliards Fcfa, soit 21,5% du PIB) et de 18,1% de dette intérieure (854 milliards Fcfa, soit 4,8% du PIB).

Les prévisionsindiquent que la dette du Cameroun dépassera sans doute le cap des 50% du PIB au cours des deux prochaines années. Selon les données du Ministère des Finances (Minfi), sur le seul premier trimestre de l'année 2017, le gouvernement a emprunté pas moins de 1 000 milliards Fcfa, portant le taux d'endettement à plus de 30% du PIB.

Pis encore, par ordonnance signée le 1è mai 2017, le Président de la République, Paul Biya a même dû revoir à la hausse le plafond de l'endettement du Cameroun pour le compte de l'exercice budgetaire 2017, le faisant passé de 1 000 milliard Fcfa à 1 700 milliards Fcfa, soit 500 milliards Fcfa d'emprunts concessionnel et 1 200 milliards Fcfa d'emprunts non concessionnels.

En somme, la dette publique du Cameroun s'est envolée au cours de ces dix dernières années. Et pour cause, la démarche officielle du gouvernement camerounais a été de doper la croissance économique en orientant la dépense publique dans d'immenses projets d'infrastructures et en souvent en soutien à des secteurs dépareillés et sans vecteurs de croissance de l'économie nationale.

Cependant, les indicateurs du rapport sur les perspectives économiquesrégionales en Afrique Subsaharienne d'avril 2017 intitulé : «Faire redémarrer la croissance» font ressortir que le Cameroun comme la plupart des pays de la sous-région, a présenté en 2016, année de référence de cette étude, la plus faible croissance jamais enregistrée depuis plus de 25 ans.

Cameroun

La crise anglophone s'invite à l'assemblée Nationale - Les travaux suspendus

Pour le député issu de cette région en proie aux velléités sécessionnistes, il… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.