16 Août 2017

Congo-Kinshasa: Nouvelle attaque des BDK signalée - La MONUSCO contre toute violence

La vidéo devient virale sur les réseaux sociaux. Il s'agit du tout dernier qui serait tourné par Ne Muanda Nsemi et dans laquelle l'homme programmerait, pour ce lundi 21 août, une nouvelle action de ses adeptes.

La Mission des Nations Unies au Congo-Kinshasa a, au cours de sa conférence de presse d'hier, mercredi 16 aout 2017, été amenée à réagir à ce énième appel fait par le Chef spirituel du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo -BDK-. «Nous avons vu la vidéo de cet appel à des nouvelles actions. Le fait est que la sécurité à Kinshasa ne relève pas de la MONUSCO mais des forces sécuritaires. La violence ne fait pas évoluer la cause de la démocratie et de la paix.

Nous appelons également les forces de sécurité à avoir une réponse proportionnée et respectueuse des droits de l'hommes», a soutenu la Porte-parole de la Monusco Fabienne Pompey. Il faut signaler que cet événement des BDK devrait intervenir un jour après le 20 août, date à laquelle le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au Changement aile Félix-Lumbi avait prévu de reprendre avec les actions de rue afin de déboucher par un meeting grand format le dimanche 3 septembre.

La Mission Onusienne a tenu toutefois à rappeler le principe de la proportionnalité dans le maintien de l'ordre publique. Car, selon la Monusco, les forces de l'ordre devraient répondre de manière proportionnelle en ne faisant pas usage d'armes létales qui provoquent des pertes en vie humaine. «Quand les groupes sociopolitiques appellent leurs partisans à manifester, nous estimons que c'est pour des manifestations pacifiques. Nous sommes en faveur de la paix. Mais, s'il y a violence du côté des manifestants, jamais nous n'encourageons cela», a dit le directeur du BCNUDH, Jose Maria Aranaz.

Focus

Dans l'avant dernière vidéo, Ne Muanda Nsemi avait promis de récupérer tous ses biens confisqués par l'Etat congolais le lundi 7 août 2017. Cette attaque avait fait 19 morts, 7 autres personnes blessées et 37 assaillants capturés. La Police nationale congolaise avait accusé le mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo (BDK) d'avoir tenté de fomenter un coup d'Etat, lors de la manifestation réprimée le lundi 7 août dernier, rappelle une consœur. Selon le Colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la Police Nationale Congolaise, les adeptes de Bundu Dia Kongo avaient pour mission d'attaquer simultanément le quartier Binza/Pigeon, dans la commune de Ngaliema, l'aéroport international de N'djili et la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC) où ils prévoyaient de faire une déclaration.

Congo-Kinshasa

Manifestations du 28 novembre - Affrontement programmé entre la MP et le Rassemblement

Trois marches auront lieu le mardi 28 novembre dans la capitale : une signée Front pour le… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.