17 Août 2017

Congo-Kinshasa: Le BCNUDH a documenté 398 violations des droits de l'homme en juillet

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme (BCNUDH) a documenté 398 violations des droits de l'homme au mois de juillet. Ce chiffre représente une baisse de 19% par rapport au mois de juin au cours duquel 490 cas ont été documentés.

Ces chiffres sont contenus dans le rapport mensuel du BCNUDH publié ce mercredi 16 août lors de la conférence hebdomadaire des Nations unies tenue à Kinshasa.

Selon Jose Maria Aranaz, directeur du Bureau conjoint, les principaux types de violations des droits de l'homme sont les droits à la liberté, à la sécurité de la personne et les droits à l'intégrité physique.

Il fait remarquer que ce sont les agents étatiques, à savoir des éléments des FARDC et de la Police, qui sont les principaux auteurs de 55% de cas de violations et de 30 cas d'exécutions extrajudiciaires et sommaires. Viennent ensuite les groupes armés, responsables de 179 violations dans les territoires affectés par les conflits.

Le Bureau conjoint a aussi enregistré, pour la même période, au moins 60 violations des libertés fondamentales et de l'espace démocratique.

En ce qui concerne la lutte contre l'impunité, 11 militaires des FARDC et trois policiers ont été condamnés pour des actes constitutifs de violations des droits de l'homme.

Congo-Kinshasa

Hospitalisé, Diomi Ndongala en appelle à la CNDH pour sa libération

L'opposant congolais Eugène Diomi Ndongala en appelle, ce jeudi 21 septembre, à la Commission nationale… Plus »

Copyright © 2017 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.