17 Août 2017

Madagascar: Vahoaka Miray - « Le CFM pour distribuer des places »

Les critiques à l'endroit du CFM ou Comité du « Fampihavanana Malagasy » continue de pleuvoir nonobstant le fait que cette institution n'ait pas encore ébauché le processus de réconciliation nationale, une mission à caractère herculéen.

Cette fois, ces critiques émanent du VAMI ou « Vahoaka Miray » qui rejette purement et simplement cet organe institutionnel qu'est le CFM. « Il s'agira de répéter ce que le FFM a d'ores et déjà effectué », avance Rakotondrazanany Gabriel, le secrétaire général du parti. Et lui d'ajouter que « pour nous, le CFM est un moyen de distribuer des places ».

Refondation

Par rapport à la conjoncture politique actuelle, le VAMI reste sceptique quant à l'aboutissement du processus de réconciliation nationale. Il n'a pas manqué, par exemple, de citer le cas du parti TIM (Tiako i Madagasikara) qui n'a pas pu effectuer la célébration de ses 15 ans ni à Antananarivo ni à Toamasina. « J'ose même affirmer que ce sont peut-être les dirigeants actuels qui ont besoin d'être réconciliés avec les autres », poursuit le SG du parti VAMI. Quoi qu'il en soit, ce dernier joint également l'idée de refondation du pays.

Pour lui, repartir à zéro est loin d'être un problème. « Il faut seulement déconstruire toutes les institutions pour mieux reconstruire Madagascar. Et pour ce faire, une élection constitutionnelle est l'unique moyen d'arriver à cette fin de refondation », conclut Rakotondrazanany Gabriel.

Madagascar

Madagascar et l'Afrique

Les Maures sont blancs, «bidan», les Africains sont noirs, «sudan». Il y a un réel… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.