17 Août 2017

Cote d'Ivoire: Joël N'guessan - « Nous n'irons pas au congrès du RDR pour parler d'alternance ou de succession »

Le Président Alassane OUATTARA, lors de sa récente adresse à la nation ivoirienne, à la veille de la commémoration du 57ème Anniversaire de notre pays, a dit, entre autres ceci : « La prochaine élection présidentielle prévue par la Constitution, est dans plus de trois ans et elle mobilise déjà beaucoup d'énergie.

De tels comportements attisent les tensions au sein de l'alliance au pouvoir alors que nous devons nous concentrer sur la mise en œuvre de notre programme commun, approuvé massivement par nos compatriotes. En tant que responsables politiques, nous n'avons pas le droit de rajouter des moments de doute aux difficultés que nos populations ont vécues depuis le début de cette année.

Nos populations ne méritent pas ce débat au sein de la coalition au pouvoir ; elles ne le comprennent pas. Nous devons rester unis dans l'intérêt de notre pays. La satisfaction des besoins de nos concitoyens doit, pour l'heure, être notre seule préoccupation. En ce qui me concerne, c'est le seul objectif auquel j'ai l'intention de consacrer toute mon énergie jusqu'au dernier jour de mon mandat. C'est le message que je partage régulièrement avec les membres du Gouvernement et tous mes interlocuteurs. C'est le message que je veux partager avec toute la classe politique et les hauts responsables de la Nation.

Je veux dire aux uns et aux autres que pour la prochaine élection présidentielle, tous pourront se porter candidat, selon les dispositions de notre loi fondamentale qui garantit des élections démocratiques et transparentes. »

Malgré ce message clair et précis qui ne souffre d'aucune interprétation autre que ce qui a été dit, il se trouve des personnes, dans la classe politique ivoirienne, pour faire des circonvolutions intellectuelles à propos de la déclaration du Président Alassane OUATTARA et surtout à propos du concept d'alternance.

Nous sommes en démocratie et il nous est interdit d'interdire à qui que ce soit de se prononcer librement sur ce débat qui ne s'arrête plus concernant l'alternance. Cependant, sur cette question, une chose est de donner son opinion et l'autre est de chercher à prêter des intentions au Président Alassane OUATTARA.

Si l'on prétend un tant soit peu être démocrate, il n'est pas indiqué de refuser que tous ceux qui ont des ambitions pour la Côte d'Ivoire puissent être candidats en 2020. C'est leur droit. On ne peut pas sous le prétexte d'un appel de Daoukro au contenu diversement interprété selon les circonstances et selon les publics, fouler au pied les principes sacro saints de la démocratie.

Nous en voulons pour preuves que le Président Alassane OUATTARA n'a pas forcé la main, ni au Président Bédié, ni au PDCI. C'est librement que le Président Bédié, conscient de l'excellent travail accompli par le Président Alassane OUATTARA en 5 ans et surtout soucieux de voir la Côte d'Ivoire consolider ses acquis qu'il a pris la décision de lancer l'appel de Daoukro. Nous faisons remarquer que l'appel lancé par le Président Bédié a été officiellement accepté par les Instances de son parti le PDCI-RDA.

Ces Instances ont entériné son désir de voir le PDCI ne pas présenter de candidats à l'élection présidentielle de 2015. Malgré cela, il s'est trouvé en son temps des cadres du PDCI-RDA, qualifiés en son temps « d'irréductibles » pour se porter candidat à cette présidentielle, s'opposant ainsi à une décision de leurs Instances. C'est cela aussi la démocratie.

Le Président Alassane OUATTARA n'a pas non plus forcé la main au Président MABRI Toikeusse de l'UDPCI et au Président MOUTAYE du MFA dont les partis respectifs ont requis l'avis de leurs instances pour accepter que le candidat du RHDP à l'élection présidentielle d'octobre 2015, soit le Président Alassane OUATTARA.

Aujourd'hui, avec du recul, nous constatons que les cadres du PDCI-RDA seraient mal fondé de prétendre qu'ils ont été des perdants dans notre alliance. Ils cogèrent la Côte d'Ivoire avec le RDR. Ils participent à tous les Gouvernements. Ils occupent des hauts et stratégiques postes qu'il serait fastidieux d'énumérer ici en les citant individuellement : Président d'Institutions, Présidents de Conseil d'Administration, Directeurs Généraux et Directeurs Centraux. Le Cabinet du Président de la République et celui du Premier Ministre comportent des cadres issus du PDCI-RDA. Des élus (Maires, Députés, Présidents de Conseils Généraux) l'ont été grâce à l'apport très appréciable des militants du RDR.

Le moment est donc venu de consolider notre union RHDP et de la rendre plus forte. Le prochain Congrès du RDR aura cela comme préoccupation principale. Nous irons à ce Congrès pour renforcer le RDR, réaffirmer notre devoir de Vivre Ensemble par une solidarité interne mieux organisée et surtout pour donner la chance à la Côte d'Ivoire d'être plus Unie.Nous n'irons pas au Congrès du RDR pour parler d'alternance ou de succession. Nos centres d'intérêts sont ailleurs.

Cote d'Ivoire

Conflit maritime pour l'exploitation des champs pétroliers

Le verdict est tombé dans le conflit maritime qui oppose la Côte d'Ivoire au Ghana. En effet, le Tribunal… Plus »

Copyright © 2017 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.