17 Août 2017

Congo-Kinshasa: OCHA-RDC - Le mois de septembre dédié à la sensibilisation autour de l'action humanitaire

Placé cette année sous le thème « Pas une cible », la célébration de la journée mondiale de l'aide humanitaire vise à « contribuer » et à « sensibiliser » le public aux activités humanitaires dans le monde et à l'importance de la coopération internationale dans ce domaine.

L'humanité entière va célébrer, le samedi 19 aout 2017, la Journée mondiale de l'aide humanitaire. « Pas une cible »,ce thème est beaucoup plus interpellatif dans la mesure où il traduit l'idée que, même les conflits et les guerres sont régis par des règles et que littéralement, on ne peut pas tirer sur tout ce qui bouge. Autrement dit, les civils ; les écoles ; les champs ; etc. ne doivent pas être pris pour cible.

Cette Journée est aussi l'occasion de rendre hommage à tout le personnel humanitaire, au personnel de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et au personnel associé qui s'emploient à promouvoir la cause humanitaire ainsi qu'à tous ceux qui ont perdu la vie dans l'accomplissement de leur mission.

Sensibilisation et mobilisation

En rapport avec cette journée, le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) en République démocratique du Congo (RDC), en collaboration avec les acteurs humanitaires au pays, envisage des actions de sensibilisation et de mobilisation autour de l'action humanitaire au courant du mois de septembre.

Il sied de reconnaitre la délicatesse et l'importance du travail que les humanitaires s'évertuent à accomplir sur terrain. Parfois, ils sont contraints de fréquenter des zones à risques et insécurisées pour apporter une assistance humanitaire aux nécessiteux.

Insécurité alimentaire

Par exemple, la crise humanitaire en RDC a atteint son paroxysme avec les différents conflits armés. C'est le cas pour les seules provinces de l'espace Kasaï. Selon les données du 14ème et du 15ème cycle du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), environ 2,8 millions de personnes sont en « grave insécurité alimentaire » dans les provinces du Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami et Sankuru. La même source indique que, des moyens d'existence pour ces personnes est « aigüe » dans ces provinces.

Il s'agit de près d'1,8 million de personnes en crise alimentaire (phase 3) et environ 1 million de personnes en urgence alimentaire (phase 4). Ainsi, la région du Kasaï compte 36 pourcent des 7,7 millions de personnes en insécurité alimentaire sur l'ensemble du territoire national.

Cette situation qui résulte des conflits armés, de l'insécurité et des déplacements, privent les populations de leurs moyens d'existence (deux saisons agricoles ont été manquées). A cela s'ajoute la dépréciation du Franc congolais qui a entrainé une forte baisse du pouvoir d'achat, et s'est greffé à un contexte de pauvreté antérieur à la crise. Ce tableau sombre donne du fil à retordre aux humanitaires.

Par ailleurs, en dépit d'une amélioration progressive du contexte sécuritaire, la problématique de la protection demeure une préoccupation majeure.

Depuis l'instauration de la Journée mondiale de l'aide humanitaire, le 11 décembre 2008, un bon nombre des agents d'aide humanitaire ont péri dans l'exercice de leurs fonctions. Les pertes les plus massives ont été enregistrées tout dernièrement en janvier 2010 à la suite du tremblement de terre survenu en Haïti.

Congo-Kinshasa

Kabila appelle à un «examen de conscience» sur les violences au Kasaï

En RDC, lors de l'ouverture du Forum sur la paix et la réconciliation, mardi 19 septembre à Kananga, le… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.