17 Août 2017

Sierra Leone: Torrents de boue - L'ONU active son plan de réponse humanitaire en appui aux autorités

Photo: Olivia Acland/ Al Jazeera
Aminatta et Thomas hors de leur maison à Kroo Bay.

Suite aux pluies torrentielles et aux glissements de terrain meurtriers qui ont frappé Freetown, et sa périphérie dans la nuit de dimanche à lundi, l'ONU a activé un plan de réponse humanitaire dans les zones touchées de la capitale de la Sierra Leone.

L'activation de ce plan de réponse intervient en appui aux autorités sierra léonaises qui ont sollicité une demande d'assistance d'urgence auprès de l'ONU. Lundi, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonió Guterres, avait assuré ce pays du soutien de l'ONU aux opérations de secours.

En date du 15 août, le gouvernement sierra léonais a confirmé la mort de 297 personnes (105 hommes, 83 femmes et 109 enfants) à la suite des inondations et des glissements de terrains. Le nombre de victimes devrait s'alourdir, de nombreuses personnes étant encore portées disparues.

« Les coulées de boue ont laissé derrière elles des morts et des destructions », a déploré le Directeur et Représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) en Sierra Leone, Housainou Taal. « Dans le même temps, nous nous concentrons maintenant sur les survivants, afin qu'ils puissent se relever et avancer », a-t-il souligné.

Le Coordonnateur résident des Nations Unies en Sierra Leone, Sunil Saigal, a chargé M. Taal, de coordonner la réponse humanitaire de l'ONU pour assurer une distribution rapide de l'aide notamment en matière de nourriture et d'abris.

Dans les heures qui ont suivi les glissements de terrain à Freetown, le PAM a commencé la distribution d'une aide alimentaire à quelques 7.500 personnes touchées par les catastrophes. L'aide, qui comprend des rations de riz, de lentilles d'huile végétale et de sel pour une durée d'au moins deux semaines, a été distribué à Regent, Sugar Loaf et Mortomeh - les quartiers aux alentours de la capitale les plus touchées.

Dans le cadre de la réponse humanitaire de l'ONU, des équipes d'intervention ont été déployées dans deux écoles communautaires qui ont été converties en abris temporaires (un dans le quartier de Regent et un autre dans celui de Kaningo) afin de pouvoir loger les communautés touchées et déplacées.

Bien que les évaluations des besoins soient encore en cours, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et ses partenaires appuient la réponse humanitaire onusienne avec une assistance en eau, en assainissement, en hygiène, et fournissent des médicaments de base ainsi que des services nutritionnels. L'UNICEF offre également des services de protection de l'enfance, d'éducation et de mobilisation sociale.

Selon, les résultats préliminaires des évaluations menées sur les sites par le Bureau de la sécurité nationale sierra léonais et l'Équipe d'intervention rapide inter-agences des Nations Unies, 1.039 ménages originaires de plusieurs quartiers de l'agglomération de Freetown (dont Regent, Kamayamah, Dworzak, Culvert et Kaningo) et 100 individus actuellement dans un refuge situé à Mountain Cut ont été touchés par les inondations et les glissements de terrain.

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.