18 Août 2017

Cameroun: « Mercy Ships » - Déjà 3000 patients recensés

Photo: GE
Africa Mercy, le plus grand hôpital flottant de charité au monde géré par la charité internationale Mercy Ships. Il dispose de cinq salles d'opération à la fine pointe de la technologie et des équipements de pointe pour faciliter les diagnostics rapides et précis

Le bateau hôpital officiellement accueilli hier, 17 août, va recevoir dès lundi prochain.

«C'est avec une joie immense que nous accueillons au Cameroun, ici à Douala, au nom du président de la République, le bateau hôpital « Africa Mercy » de l'Ong Mercy Ships. Welcome to Cameroon ! ». Mots du ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, hier, 17 août 2017, sur le quai n°10 du port de Douala, pour la réception officielle du navire arrivé la veille. Et c'est au pied de l'imposante structure, en présence d'une foule enthousiaste, comprenant de nombreux officiels - dont le ministre des Transports, celui de la Communication et le secrétaire d'Etat auprès du Minsanté - que M. Mama Fouda s'est exprimé.

Occasion pour lui de souligner que sur invitation du président de la République, l'Ong va conduire une mission humanitaire au Cameroun jusqu'en juin 2018. A ce jour, dira le Minsanté, quelque 3000 personnes sont déjà enregistrées, venant de toutes les régions du pays. L'opération va consister, comme l'a indiqué le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, Dr Fritz Ntonè Ntonè, à administrer des « traitements de masse » destinés à soulager des maux graves : tumeurs déformantes non cancéreuses, déformations liées aux traumatismes négligés, goitres, fentes labiales, fistules obstétricales, et bien d'autres pathologies lourdement handicapantes...

Le programme permet, selon M. Ntonè Ntonè, d'« entretenir l'espoir et d'entrevoir la guérison » de compatriotes bien souvent démunis. D'où la gratitude exprimée au nom des populations et des patients au chef de l'Etat. Des mots de reconnaissance ont été également adressés par les divers orateurs à Mme Chantal Biya, sous le haut patronage duquel l'opération est placée.

« Cette action s'inscrit en droite ligne des œuvres humanitaires de Mme Chantal Biya. Et sur instructions de M. Paul Biya, tout est gratuit », rappellera en outre le Minsanté, suscitant des applaudissements. Quelques précisions du Minsanté au sujet de cette gratuité. Le ministère de la Santé publique prend en charge les aspects sanitaires ; celui des Transports se charge du déplacement des patients (de leur district de santé à Douala, et retour, après traitement). Le Minas, le Minproff et la Cud veillent sur tous les aspects d'assistance psycho-sociale et d'aide à la vie. D'autres administrations et structures s'occuperont des questions de sécurité, d'approvisionnement en eau, en électricité, etc. Tout est donc mis en œuvre pour que les soins, « de grande qualité » soulignera le ministre de la Santé, soient prodigués tout au long du séjour camerounais de ce bateau hôpital.

Et des perspectives heureuses se dessinent : des professionnels de la santé locaux vont bénéficier de sessions de formation continue et de mentorat dans des disciplines précises. Pour pouvoir délivrer, « à partir de 2019 », les soins offerts par « Mercy Ships ». Autres appuis attendus de l'Ong : une clinique dentaire, une clinique ophtalmologique et un centre de maintenance biomédicale à l'hôpital Laquintinie, et un Hub Center pouvant accueillir près de 200 personnes dans le district de santé de Nylon .

En savoir plus

La prise en charge est gratuite

Le communiqué du Minsanté parvenu à CT. Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.