18 Août 2017

Cameroun: Sopecam - Les textes organiques adoptés

L'entreprise dotée d'un statut du personnel, d'un règlement intérieur et d'un plan de développement 2017-2921 lors de la 29e session du Conseil extraordinaire tenu hier à Yaoundé.

Pour relever le pari de la modernité, de la compétitivité et de la rentabilité, la Société de presse et d'Editions du Cameroun (Sopecam) a tenu hier à Yaoundé la 29e session extraordinaire de son Conseil d'administration. C'était sous la conduite de son président, Joseph LE qu'assistaient le directeur général, Marie Claire Nnana, le directeur général adjoint, Shey Peter Mabu et les membres.

Au menu des échanges qui s'inscrivent dans la continuité des assises de la 28e session tenue en juin dernier, l'instance a planché entre autres sur les grands aspects de la mutation de l'entreprise. Et au sortir de plusieurs heures d'échanges à huis clos, le PCA a indiqué : « Au terme de cette session, nous avons adopté trois textes d'une importance capitale pour la vie de l'entreprise. A savoir, le plan de développement quinquennal 2017-2021, le statut du personnel et le règlement intérieur de la Sopecam. Il s'agit des textes importants dans la mesure où ce sont eux qui, à côté du décret présidentiel créant la nouvelle Sopecam, approuvaient les nouveaux statuts de cette entreprise devenue une société à capital public. Ceux-ci vont maintenant permettre la mise en œuvre de toutes les dispositions pertinentes contenues dans le décret présidentiel d'avril 2016 ».

A la suite des exposés présentés et des propositions faites par le directeur général, l'ensemble des documents examinés ont été adoptés par le comité ad hoc, mis sur pied à cet effet. Dans la même veine, l'aspect distribution des publications Sopecam a été abordé. « La Sopecam se doit aujourd'hui de distribuer Cameroon Tribune et diverses autres productions. Il s'agit d'un autre défi important. Car comme vous le savez, le partenaire qui travaillait avec nous dans ce cadre a en quelque sorte, jeté l'éponge. Il s'agissait pour le Conseil d'administration sur proposition du directeur général, d'examiner les voies et moyens permettant à la Sopecam de distribuer ses produits. Pas seulement à Yaoundé et Douala, mais sur l'ensemble du territoire camerounais. Nous allons nous y atteler et avons bon espoir que d'ici peu, nous allons y parvenir », a conclu Joseph LE.

Réaction

Joseph LE: « Tout le monde doit se mettre au travail »

Président du Conseil d'administration de la Sopecam

« Les défis qui interpellent la Sopecam sont nombreux. Car comme vous le savez, l'année 2018 est une année électorale au Cameroun. Et la Sopecam dans le cadre des missions que lui a assigné l'Etat qui en est le propriétaire, doit informer les Camerounais sur ce qui se passe et montrer aux Camerounais ce qui a été fait dans le cadre de ce septennat, celui des Grandes réalisations qui va s'achever l'année prochaine. Pour cela, tout le monde doit se mettre au travail. Nous avons insisté là-dessus pour que l'ensemble du personnel se mette au travail pour relever ce défi. Après l'année 2018, il y a l'année 2019 avec la Coupe d'Afrique des nations que le Cameroun doit organiser. Il s'agit également d'un défi très important qui doit être relevé. Car nous avons le devoir d'accompagner l'ensemble des secteurs d'activités de notre pays dans le cadre de la communication. Ceci pour montrer ce qui se fait afin que nul n'en ignore».

Cameroun

Universités - Les visages de la corruption

La Conac est en campagne de sensibilisation contre le fléau dans les Campus. Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.