18 Août 2017

Cameroun: Mairie de Yaoundé VI - Yoki Onana le nouveau maire élu sera enfin installé ce vendredi à 12 heures

Après la validation de son élection le 10 aout 2017 par René Emmanuel Sadi le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le jeune militant du Rdpc, occupera le poste laissé vacant depuis janvier par feu Paul Martin Lolo.

Ce vendredi 18 août 2018, marque la fin d'un feuilleton qui a sérieusement questionné la démocratie au sein du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), après l'absurde opposition de Gilbert Tsimi Evouna le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé, à voir Yoki Onana, pourtant brillamment élu, succéder à Paul Martin Lolo.

Sans coup férir, Tsimi Evouna s'est longtemps opposé à la validation, ainsi qu'à l'installation de Yoki Onana qui jusqu'à la mort du maire Martin Paul Lolo, occupait le poste de 2ème adjoint au maire de Yaoundé VI, juste derrière Esther Effa. Après un intérim un long intérim ayant largement violé la loi qui stipule que l'élection d'un nouveau maire a lieu 60 jours après la mort, la démission ou l'empêchement du maire, Esther Effa qui a bénéficié d'un intérim de six mois, sera sérieusement battue le 23 juin, par son rival, Yoki Onana. Un score sans appel de 25 voix contre 12, et 01 abstention.

Connus très frondeurs et attachés à la démocratie par la base, les 39 conseillers municipaux de Yaoundé VI, avaient alors rejeté en bloc, la consigne de vote du Comité central du Rdpc, lequel à en croire Tsimi Evouna, avait exigé le plébiscite d'Esther Effa. Absence de consensus qui conduisit d'abord au renvoi du vote prévu le 08 juin 2017, devant Henri Eyébé Ayssi le représentant de cet organe du parti de Paul Biya.

Le 23 juin, le vote eu finalement lieu, avec le triomphe de Yoki Onana devant Esther Effa : 25 conseillers municipaux contre 12. Expression démocratique qui eu le mérite d'attirer le courroux du très anti démocrate Gilbert Tsimi Evouna qui au lieu de féliciter son camarade, Yoki Onana, lui envoya plutôt par exploit d'huissier, une demande d'explication pour « indiscipline caractérisée ». Pas moins que le super maire de Yaoundé ne s'empêcha de demander à René Emmanuel Sadi, d'invalider une élection approuvée par Joseph Tsila le préfet du Mfoundi, patron de Tsimi Evouna.

L'arrêté du ministre de l'Administration territoriale du 10 aout 2017 validant l'élection de Yoki Onana comme maire de Yaoundé VI, a sonné comme un vrai camouflet à l'endroit de Tsimi Evouna qui devant la presse, avait indiqué que l'élu, devait lui demander des excuses publiques afin de voir son élection validée. Et le trésorier national du Rdpc d'ajouter une fleur à sa bêtise, émanation criarde des textes de son parti, et des lois de la République du Cameroun, en demandant à Esther Effa, de continuer à assurer l'intérim.

Battue à plate couture, Esther Effa à l'issue du vote du 23 juin, perdra même son strapontin de 1er adjoint, pour ne devenir que simple conseiller municipal, avec un exécutif communal qui sera reconfiguré, voyant passer Saint Eloi Bidoung, de 3ème à 1er adjoint. Le nouvel exécutif municipal de Yaoundé VI, sera donc installé tout à l'heure à 12 heures par Joseph Tsila le préfet du Mfoundi qui interrogé par la presse, avait d'ailleurs indiqué qu'il n'attendait que l'arrêté du ministre de l'Administration territoriale pour le faire.

Vive la démocratie, vive la voix de la base !

Cameroun

Incidents violents à Bamenda

Au moins quatre personnes, dont un policier, ont été blessées à Bamenda, épicentre de… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.