18 Août 2017

Afrique: Patrimoine mondial de l'Unesco, un label pour le bien de l'humanité

guest column

Comment protéger la nature et les biens culturels ? Initiée par les États-Unis et l'Unesco dans les années 1960, une Convention, à la signature des États, dresse la liste d'un Patrimoine commun de l'humanité : que recouvre-t-elle, quels sont les critères d'admission, de déclassement et d'alerte 

Le patrimoine mondial est un label attribué à des lieux ou des biens, situés à travers le monde, possédant une valeur universelle exceptionnelle. Leur inscription sur cette prestigieuse Liste du patrimoine mondial permet de les protéger afin que les générations futures puissent encore les apprécier à leur tour tant sur le plan historique qu'esthétique.

Ces lieux et biens, aussi divers et uniques que les pyramides d'Égypte, la Grande Barrière de corail australienne, les Iles Galápagos en Équateur, l'île historique de Gorée, le Taj Mahal en Inde, le Drakensberg d'Afrique du Sud ou l'Acropole en Grèce, sont quelques exemples des 1031 biens culturels et naturels inscrits à ce jour sur la Liste du patrimoine mondial. Depuis l'adoption en 1972 de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, cette liste est établie par le comité du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les sites du patrimoine mondial appartiennent à tous les peuples du monde, sans tenir compte du territoire sur lequel ils sont situés. Même si le droit de la propriété nationale d'un bien est respecté, la responsabilité de sa protection est internationale. Cette responsabilité relève de tous les citoyens du monde, solidairement redevables envers eux-mêmes, aujourd'hui comme demain.

Pour le secteur du tourisme, la protection et la valorisation de ces lieux sont des investissements qui attirent chaque année de nombreux visiteurs. « En ce qui concerne l'Afrique, notamment un pays comme le Sénégal, on ne pourrait pas parler de tourisme sans évoquer l'ensemble des sites inscrits au patrimoine, ce sont des atouts qui nous permettent de vendre la destination, mais permettent aux gens de découvrir notre histoire. », explique Mamadou Marème Diop de la plateforme de voyage en Afrique Jumia Travel.

La mission de l'UNESCO en faveur du patrimoine mondial consiste, entre autres, à encourager les États à assurer la protection de leur patrimoine naturel et culturel, à les aider à sauvegarder les sites du patrimoine mondial en leur fournissant une assistance technique et une formation professionnelle pour l'élaboration des plans de gestion. Des efforts sont également déployés pour appuyer les États parties dans les actions de sensibilisation du public à la préservation du patrimoine culturel et naturel et en particulier celui inscrit sur la liste de l'UNESCO. Il s'agit également d'impliquer les populations locales à la sauvegarde et la mise en valeur dudit patrimoine. De plus, l'UNESCO encourage la coopération internationale dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel et naturel du monde.

Copyright © 2017 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.