18 Août 2017

Ile Maurice: Journée de la SADC 2017 - Nécessité d'industrialiser la région de la SADC

communiqué de presse

Il est nécessaire et important d'industrialiser la région de la SADC et cette industrialisation appelle la prise des mesures rapides, propres à améliorer l'environnement de politique macroéconomique de la SADC, le développement des capacités devant appuyer la transformation et le renforcement de la production concurrentielle, la nécessité de supprimer les obstacles infrastructurels à l'industrialisation et l'identification des principales chaînes de valeur pour les marchés mondiaux.

Une collaboration étroite doit être établie avec le secteur privé en sa qualité de moteur de la croissance et d'autres parties prenantes telles que les groupes de réflexion et les universités.

C'est l'essentiel du message du Président de la SADC, Sa Majesté Le Roi Mswati III du Royaume du Swaziland, adressé à l'occasion de la Journée de la SADC que l'organisation commémore le 17 août de chaque année.

Il soutient que le développement des infrastructures au cours du processus d'industrialisation est une mesure prioritaire dans la mesure où il est indispensable pour appuyer l'intégration régionale également. A cet égard, le Royaume du Swaziland a proposé le thème « Mobiliser les ressources en faveur des investissements dans des infrastructures d'énergie durable en vue de l'industrialisation inclusive de la SADC pour la prospérité de la Région ».

Le thème entend promouvoir le processus de mobilisation des ressources en incitant les investisseurs régionaux et nationaux, les partenaires internationaux à la coopération et les institutions financières à investir dans des infrastructures d'énergie durable en soutien à l'industrialisation. Le thème a été adopté avec la prise de conscience en notre programme et nos plans régionaux de la SADC manquent le financement nécessaire pour accélérer leur mise en œuvre, soutient-il.

Le Roi Mswati III rappelle que la SADC a, les 12 et 13 juillet 2017, organisé un atelier ministériel de haut niveau et un forum d'investissement dans le secteur de l'énergie à Ezulwini en Swaziland qui avaient pour objectif de mobiliser des ressources auprès des investisseurs. Nous osons espérer que cette initiative se poursuivra de sorte que les mesures de suivi puissent éventuellement porter les fruits escomptés au profit de la Région. La base de ressources de la SADC doit être élargie en examinant des options alternatives et des approches innovantes de financement durable régionale, ajoute-t-il.

Dans son message, le Roi Mswati III estime qu'à l'horizon 2063, le paysage industriel de la SADC conformément à la Stratégie et la Feuille de route de la SADC pour l'industrialisation 2015-2063 et à l'Agenda 2063 de l'Union africaine, sera entièrement différent du paysage actuel. La SADC, soutient-il, déploie ses ailes plus loin pour ouvrir le marché afin que les populations puissent faire le commerce sur les marchés du COMESA et de l'EAC. Le lancement de la Zone de libre-échange COMESA-EAC-SADC en 2015 au cours du 3e Sommet tripartite tenu en Égypte est un indicateur de l'approfondissement de l'intégration régionale. Il souhaite ainsi que ces activités économiques créent des emplois et réduisent les taux de chômage et les niveaux de pauvreté.

Il exprime sa fierté que la région de la SADC continue de jouir d'une paix et d'une stabilité relatives. Celles-ci sont la conséquence du constat que les citoyens et les dirigeants politiques croient au règlement amical de leurs différends par les contacts et le dialogue, conscients que nous sommes liés par un avenir commun en tant que frères et sœurs. La paix et la sécurité sont l'une des priorités de la SADC partant du constat que sans la paix aucun progrès ne peut être accompli dans la Région, dit-il.

Evoquant les problèmes au niveau de la SADC, le Roi Mswati III estime que ces problèmes exigent une prise des mesures préventives et d'atténuation régionales et nationale. Il s'agit, entre autres : de l'insécurité alimentaire et de l'eau ; de l'insécurité énergétique ; du trafic transnational des drogues et d'êtres humains ; du blanchiment des capitaux, de la cybercriminalité, du changement climatique et de la dégradation de l'environnement. Il exprime sa détermination de continuer à renforcer les centres régionaux et nationaux d'alerte précoce sur la nécessité d'échanger des informations et des données à travers des infrastructures de communication sécurisées. Par cette initiative, la riposte à une quelconque catastrophe améliorera tel que nous l'avons constaté lors de la gestion de l'invasion de la légionnaire d'automne dans la région de la SADC, avance-t-il.

Dans son message, il a aussi évoqué les défis du chômage, en particulier les jeunes gens de la Région, qui doivent être relevés par des efforts et des mesures concertées que tous les secteurs doivent entreprendre. Selon lui, le processus d'industrialisation de la SADC doit être inclusif pour impliquer les jeunes et les femmes de sorte qu'ils puissent tirer profit du processus de transformation économique et technologique.

Le Roi Mswati III a aussi mis l'accent sur les stratégies en vue d'engager les jeunes qui passent par la mise en œuvre des programmes d'enseignement et de formation, en particulier des compétences professionnelles dans les domaines de la science, de la technologie et de l'innovation qui sont pertinentes et essentielles aux industries. L'enseignement est la clé du processus de développement de sorte que la SADC puisse envisager sa transition vers une économie fondée sur les connaissances spécialisées dans des disciplines des sciences et du génie, avance-t-il.

Ile Maurice

Trafic de drogue - L'inaction des autorités mauriciennes décriée

Il dit détenir des informations sur un réseau de trafic de drogue et de blanchiment d'argent… Plus »

Copyright © 2017 Government of Mauritius. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.