18 Août 2017

Afrique: Méditerranée - De plus en plus de réfugiés et migrants tentent de rejoindre l'Europe via l'Espagne

Près de 120.000 réfugiés et migrants sont arrivés en Europe en traversant la mer Méditerranée depuis le début de l'année, a indiqué vendredi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Au 16 août, l'OIM a enregistré l'arrivée par mer de 119.069 personnes en Italie, en Grèce, en Espagne et à Chypre - quatre pays méditerranéens membres de l'Union européenne (UE).

Avec près de 83% des arrivés (97.458 personnes), l'Italie à elle seule continue de recevoir la très grande majorité des réfugiés et migrants. Elle est suivie de la Grèce (12.725 personnes), de l'Espagne (8.385 personnes) et de Chypre (501 personnes).

L'agence des Nations Unies en charge des migrations souligne cependant que l'Espagne pourrait bientôt dépasser la Grèce en nombre d'arrivées par mer de réfugiés et migrants, la voie maritime entre le Maroc et la péninsule ibérique étant de plus en plus empruntée.

En prenant compte des quelques 600 migrants secourus en début de semaine dans les eaux du détroit de Gibraltar et la mer d'Alboran, « le nombre d'arrivées en Espagne a atteint 9.000 personnes », a déclaré vendredi le porte-parole de l'OIM, Joel Millman lors d'un point de presse à Genève. Un chiffre qui dépasse déjà le nombre total d'arrivées (8.162 personnes) enregistrées sur le territoire espagnol sur toute l'année 2016.

Aux arrivées par la mer sur la péninsule ibérique s'ajoute celles des migrants, de plus en plus nombreux, qui parviennent à pénétrer à Ceuta et Melilla, deux enclaves espagnoles qui restent les seules frontières terrestres de l'UE avec l'Afrique. Selon l'agence onusienne, au moins 121 personnes sont mortes noyées en tentant de gagner l'Espagne, contre 128 l'année dernière.

Si les chiffres notés en Espagne restent loin de ceux enregistrés en l'Italie, l'OIM estime toutefois que les autorités de Madrid pourraient faire face à davantage d'arrivées de migrants et de réfugiés que celles d'Athènes.

« L'Espagne est actuellement dans la situation qu'a connu la Grèce en 2015, avec des arrivées quotidiennes importantes », a dit M. Millman, soulignant que les personnes arrivent en Espagne dans des navires plus petits et dans des canots pneumatiques qui sont vraiment difficiles à repérer en mer. « Un de ces canots qui était conçu pour quatre personnes, comportaient onze individus à son bord qui avaient payé 20 € pour le voyage », a -t-il donné pour exemple.

Le porte-parole a souligné que les autorités espagnoles agissaient seules et de manière responsable face à ces nouvelles arrivées de migrants et réfugiés. « Si le nombre d'arrivées augmente, l'Espagne aura besoin d'un soutien supplémentaire », a-t-il toutefois prévenu.

A travers le monde, le projet de l'OIM pour les migrants disparus (MMP) fait état de 3.493 décès enregistrés cette année au 16 août. La région méditerranéenne représente la plus grande proportion de décès (2.410 à la date du 16 août) soit plus de la moitié du nombre total de migrants décédés dans le monde en 2017.

Afrique

Dimitris Avramopoulos - Le Maroc, un pays à même de contribuer à une gestion efficace de la migration

Le Maroc est un pays «stable» dans son environnement régional qui est à même de… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.