18 Août 2017

Madagascar: Ruisseau de bière à Ambohibao - Un camion éventré déverse dix mille bouteilles

Plein à craquer de bouteilles de bière, un poids-lourd s'est éventré en pleine chaussée, renversant la moitié de sa cargaison.

Un ruisseau de bière a inondé le bitume sur la montée d'Ambohibao, dans la matinée d'hier, vers 10 heures. Éventré en plein sur son flanc gauche, un camion chargé de près de 25 000 bouteilles et cannettes de bières, réparties dans plus d'un millier de cageots et packs, a renversé au beau milieu de la chaussée, la moitié de sa cargaison. En un éclair, des pilleurs ont fourmillé autour du mastodonte blessé, pour faire main basse sur les bouteilles rescapées. Une guérilla a commencé lorsque le transporteur de la marchandise établit une défense de fortune autour du poids-lourd.

Recrutés à la hâte, une dizaine de gaillards armés de matraques ont dressé un rideau de fer improvisé, pour parer aux assauts répétitifs des vandales. Cherchant coûte que coûte à se frayer un chemin, les plus téméraires reviennent aussitôt à la charge et multiplient les offensives éclair. Avec de simples sandales au pied, certains s'aventurent dans les flaques de bière jonchées d'éclats de verre coupants ceci à leurs risques et périls.

Bouchons

Pendant près de trois heures, la circulation était obstruée dans la banlieue Ouest. Du centre ville, le bouchon a commencé sur la route digue, depuis le croisement menant à Abohitrimanjaka. Dans l'autre sens, un embouteillage monstre, dont la queue se termine à Antanetibe Ivato, a immobilisé les automobilistes, au grand dam des plus pressés.

En fait, la route n'était pas complètement bloquée à l'endroit où l'accident est survenu. Le camion étant immobilisé au milieu de la route, les véhicules circulant dans deux sens pouvaient emprunter un passage étriqué de chaque côté. En revanche, les environs étaient noirs de monde.

Désemparés, des gendarmes ont tenté tant bien que mal de libérer la voie mais ils n'ont pas fait le poids face à la marée humaine.

« La cargaison a été chargée la veille. Tout s'est bien passé en route lorsque nous avons quitté Tanjombato aux alentours de 9 heures. Le pire s'est produit sur la montée d'Ambohibao pendant que je progressais avec lenteur vers la crête, étant ralenti par un embouteillage. Sollicités par des à-coups d'embrayage qui ont apparemment fait balloter les cageots, les poteaux d'armature des ridelles ont cédé, ce qui a éventré la remorque », confie le conducteur.

« Près des 50% de la cargaison sont irrécupérables. Les pertes sont évaluées à près de trente millions d'ariary. Pour limiter la gêne que le sinistre a causé aux usagers, nous avons très vite mobilisé des paires de bras pour sécuriser les lieux, enlever les cageots ainsi que les morceaux de verre et dégager le camion pour que la circulation revienne à la normale. Malgré cela, des vandales ont réussi à dérober une partie de ma marchandise. Il est impardonnable de voir des mineurs profiter d'un tel sinistre pour boire de l'alcool », déplore le propriétaire de la cargaison.

Madagascar

Union Européenne / UNICEF - Etude d'exploration d'eau souteraine dans le Sud

L'Unicef et l'Union Européenne vont lancer une recherche de solution pour améliorer l'accès… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.