19 Août 2017

Tunisie: Théâtralement vôtre

La clôture du volet Act Now de la 53e édition du Festival international de Hammamet a eu lieu le 14 août soir avec trois pièces de théâtre qui ont données en représentation au théâtre du jardin, sis au Centre culturel international de Hammamet.

Il s'agit de Anniversaire mise en scène de Ramzi Azaïez, de Glaise, mise en scène de Habiba Jendoubi et de Doukha, mise en scène de Zohra Zammouri, qui ont été données en représentation dans le cadre de la «Nuit du théâtre».

Il est à rappeler que le coup d'envoi du volet Act Now de la programmation de la 53e édition du Festival international de Hammamet a été donné le 19 juillet 2017, au théâtre du jardin, sis au Ccih par la pièce For the absent ones, créée comme une expérience audio par les artistes de théâtre Abdullah Alkafri (Syrie), Moez Mrabet (Tunisie), Jon Davis et Jonathan May (Royaume-Uni).

La pièce Pour les absents est une réponse au resserrement des bordures et des restrictions sur les déplacements. Equipé d'écouteurs et dans un espace de théâtre, le public écoute les voix en mouvement de ceux qui ne peuvent pas se déplacer librement.

Par ailleurs, le programme Act Now a offert aux festivaliers des rendez-vous magiques et privilégiés avec des expériences innovantes de la scène artistique contemporaine, et aura permis la rencontre avec de nouveaux publics, créant ainsi des atmosphères différentes sous l'influence de nombreuses soirées et exploitant souvent de manière non conventionnelle toutes les capacités et richesses des lieux.

A cet effet, «la Nuit du violon» fut un concert qui reflète cette méditerranéité culturelle tunisienne où se croisent les musiques turque-ottomane, égyptienne et tunisienne. Par la confrontation des œuvres de trois compositeurs -- dans le registre instrumental -- néo-classiques, contemporains, mais aussi de trois générations différentes : l'Egyptien Atia Sharara, le Tunisien Mohamed Saâda et le Turc Goksel Bakhtaghir.

C'est aussi dans ce cadre que s'est produit le trio Benares qui puise son inspiration dans les gènes et les influences multiculturelles de ses membres avec des compositions originales teintées d'accords folk, soul et blues. Le concert «Dyslexie» fut, pour sa part, un voyage dans l'univers du jeune chanteur tunisien Mahmoud Turki qui a gagné le prix des meilleures paroles en langue arabe «JMC 2017». Quant à elle, la «Nuit de la danse» a permis au public la découverte de trois pièces chorégraphiques, à savoir Nitt 100 limites d'Oumaïma Manaï, Ghafla, une création chorégraphique interprétée par Mariem Bouajeja et Mohamed Cheniti, et Omda show, une chorégraphie mise en scène par Imed Jemaâ.

De ce fait, Act Now, ce concept introduit l'année dernière et proposant des performances artistiques installées dans des lieux insolites, des lieux habituellement fermés au public, exceptionnellement ouverts et qui font voyager le public dans des espaces variés, proposés par le Festival de Hammamet, tels que les jardins ou encore le Marabout, aura tenu la promesse de donner la possibilité aux expressions artistiques, boudées par les festivals d'été, d'aller à la rencontre d'un public avide d'innovation et de création.

Tunisie

L'ONU réaffirme son soutien au pays dans sa transition démocratique

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a souligné, samedi, lors de sa rencontre,… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.