19 Août 2017

Cameroun: Protection civile - Les comités mixtes de secourisme en atelier de 03 jours pour faire face aux risques urgents

Il s'agit pour ces travaux ouverts le 17 aout 2017 à Yaoundé sous la houlette de René Sadi le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd), de mieux appréhender les dangers auxquels sont exposées, les populations de certains coins du pays.

Il s'agit précisément, des préfets, sous-préfets, maires et autres autorités administratives des départements de la Mefou et Afamba dans la région du Centre, de la Mifi et du Noun dans la région de l'Ouest et de la Vina dans la région de l'Adamaoua qui, sont réunis à Yaoundé la capitale politique du Cameroun. La perception et la compréhension des risques auxquels s'exposent les populations, en vue de la planification de la réponse aux situations d'urgence qui pourraient survenir, en est le fil conducteur des travaux en ateliers.

Dans son allocution d'ouverture des travaux, René Emmanuel Sadi le Minatd a appelé les principaux acteurs à s'approprier les notions inhérentes à une gestion efficiente et efficace des situations d'urgence ainsi que des catastrophes. « Dans un premier temps, il est question de : recenser les risques et menaces tant naturelles qu'entropiques auxquels sont exposées les différents départements ; identifier les moyens disponible pour faire face à ces risques et menaces et de proposer des correctives nécessaires ; voir la mise en place de moyens supplémentaires à même de permettre une gestion efficace et optimale des situations d'urgences dans nos autorités administratives et de manière plus large à travers l'ensemble du territoire national », a-t-il indiqué aux participants.

Les travaux de réflexion qui s'achèvent ce samedi 19 août 2017 à Yaoundé, entrent dans le cadre du programme 094 intitulé : « Développement du dispositif national de protection civile » et en référence au décret numéro 98/031 du 09 mars 1998 du Président

de la république du Cameroun portant organisation des plans d'urgence et des secours en cas de catastrophes ou de risque majeur. Concrètement, le gouvernement par le truchement du Minatd, service chargé de la protection civile, est soucieux d'élaborer des réponses rapides et efficaces, en prévision des situations d'urgence. Ce qui est à en croire Monsieur Sadi, l'un des axes de la gouvernance du risque au Cameroun.

Un vaste chantier de prévention des situations à risque dont la mise en œuvre, a déjà permis à 13 départements, d'être dotés de Plans d'organisation de secourisme (Plan Orsec). Parmi ces unités administratives pionnières, se trouvent : les départements de la Mentchum, du Boyo, de la Mezam, du Wouri, du Mfoundi, du Fako, du Lom et Djérem, du Mayo Kani, du Mayo-Sava, du Mayo-Tsanaga, du Mayo-Louti, du Logone et Chari, et du Diamaré.

Les travaux ouverts jeudi dernier, et qui s'achèvent ce jour, permettront sans doute à la direction de la Protection civile dont les populations ont du mal à percevoir l'utilité, à se positionner véritablement comme un service de proximité qui rassure les citoyens sur la capacité de l'Etat à intervenir en cas de risques urgents. La direction de la Protection civile du Minatd, étant à tort ou à raison, comparée au Conseil économique et social du Cameroun ; tant elle est aphone, et est trop peu entendue sur plusieurs sujets où elle est attendue.

Cameroun

Interdiction des manifestations publiques dans le Nord-ouest et le Sud-ouest

Les autorités administratives des régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest ont annoncé… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.