19 Août 2017

Tunisie: Les choses sérieuses commencent...

Une victoire pour les nôtres ouvrira les portes pour un déplacement confortable en RDC.

Le programme

Nabil Maâloul a arrêté le programme de préparation pour le match de la RDC. Plus de 5 séances d'entraînement avant de jouer ce match décisif. Le premier rassemblement va commencer le dimanche 27 août avec une séance à Hammamet. Le lundi, Maâloul va programmer une autre séance d'entraînement à Hammamet, avant de rallier, le lendemain, l'annexe de Radès pour deux séances d'entraînement avant la rencontre. Un programme assez dense, mais un programme, c'est aussi des contraintes à respecter comme la disponibilité des joueurs internationaux.

En tout cas, Maâloul sait bien que les quelques jours de préparation ne sont pas suffisants pour tout mettre au point, ou pour tout concevoir. En sélection, et dans notre cas bien sûr, les quelques jours du stage servent en premier lieu à motiver les joueurs et à les préparer mentalement pour un match aux conséquences lourdes. Tactiquement, le temps ne suffit pas pour chambarder le système de jeu, mais l'intelligence d'un sélectionneur, c'est de multiplier les exercices, et surtout de choisir les joueurs qui vont le plus avec la nature du match.

On joue gros le 1er septembre, et les responsables de la sélection savent qu'une victoire devant la RDC à Radès est la clef de la qualification en Russie. Un résultat nul à Kinshassa serait suffisant pour atteindre l'objectif qu'on a raté en 2010 et en 2014. Cela dit, la responsabilité de Nabil Maâloul est grande pour ce rendez-vous : c'est lui qui doit trouver la bonne formule pour ce match contre la RDC. Son apport doit être clair et certain dans le comportement des joueurs à Radès le 1er septembre.

S'inspirer du match de l'Egypte

Le premier match de Maâloul à la tête de la sélection a été fort réussi contre l'Egypte. Résultat, motivation et manière de jouer, on a bien apprécié notre sélection ce soir-là. Maintenant, et bien que le contexte diffère complètement, il y a quand même des points sur lesquels Maâloul peut compter. Le 4-3-3 flexible, la priorité donnée aux joueurs du championnat (précisément aux joueurs de l'EST qui sont aujourd'hui sur un rythme bien élevé), la bonne présence sur le terrain et la gestion intelligente de la possession de la balle, tous ces points vont être utiles contre la RDC.

On s'attend à voir Maâloul prendre encore du recul par rapport à Kazparczak. Côté choix, l'ossature ne devra pas changer du tout. Les joueurs locaux vont avoir encore la chance de jouer, ceux qui ont l'expérience continentale aussi. Mais on verra bien si Maâloul va encore une fois compter sur des joueurs qui, pour le moment, ne passent pas par une bonne période comme Ben Youssef. Au milieu, la lutte sera rude et impitoyable pour une place. Les Sassi, Ben Amor, Chaâlali, Khazri (cette fois opérationnel), Msakni, Sliti (sacrifié contre l'Egypte et utilisé lors des deux dernières minutes), vraiment c'est l'abondance qui rassure. D'après nos sources, il ne devra pas y avoir beaucoup de changements par rapport au match d'Egypte avec l'idée de maintenir une équipe qui a bien joué et qui s'est montrée sérieuse. La liste sera donc communiquée ce mardi avec une dernière question. Lahmar sera-t-il oublié comme la dernière fois contre l'Egypte?

Tunisie

FATHI LAABIDI (EX-ENTRAÎNEUR DU CA ET DU CSHL) - «Le jeu, d'abord!»

Les meilleurs doivent être en Russie et Maâloul doit éviter de récompenser les joueurs qui ont… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.