19 Août 2017

Congo-Kinshasa: Crise en RDC - Les Congolais à la recherche du bout du tunnel!

En commençant par la Conférence Nationale Souveraine, dont les travaux avaient été clôturés, le 6 décembre 1992, jusqu'aux négociations directes du Centre Interdiocésain, en passant par les Concertations nationales et dialogue de l'Union Africaine, les espoirs des Congolais, nés de ces différentes rencontres à l'interne n'ont été que d'une très courte durée.

A tout prendre, la rixe est toujours au rendez-vous. Les problèmes récurrents que l'on a tenté éluder demeurent intacts. Le pays traverse toujours une crise protéiforme, c'est-à-dire, qui change de formes au jour le jour. Des menaces de grèves ça et là. La marmite des professeurs d'Universités, de médecins, de magistrats, des enseignants et fonctionnaires de l'Etat ne cesse de bouillonner au feu. Dans l'entretemps, le pays est toujours sous pression de la Communauté Internationale qui le taxe de n'avoir pas honoré ses propres engagements souscrits, surtout, ceux se rapportant à l'application de l'Accord de la Saint Sylvestre qui a prévu la tenue des élections avant fin décembre 2017.

Eu égard à ce déclic, l'Eglise catholique qui était un allié de taille à la recherche de la paix, s'est recoquillée, elle-aussi. Sur le plan économique par contre, le "divorce" est de nouveau consommé entre le roi dollar et le Franc congolais qui a tenté reprendre les poils de la bette, il y a peu. A ce jour, le taux quitte la barre de 1.550 Fc/le dollar. Il se négocie désormais entre 1.560 à 1.600 Fc à la vente. Le Gouvernement, dans son pouvoir régalien, à travers le Ministère de l'Economie, initie des missions de contrôle auprès des opérateurs économiques. Ceci, pour restaurer l'ordre et empêcher l'effet spéculatif. C'est de bonne guerre mais, que cela ne soit pas un moyen pour ces contrôleurs à se faire du beurre au détriment des Congolais. Ce qui fait dire aux observateurs avérés que les Congolais risquent de connaitre un mois de septembre chaud. C'est-à-dire, de tous les enjeux ou tous les dangers avec la rentrée scolaire, la rentrée parlementaire, le meeting du Rassemblement projeté pour le 3 septembre, la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité des Nations-Unies qui se prépare autour du 15 septembre prochain etc.

Et c'est dans le but de faire mouiller le "pétard", que deux éminentes personnalités congolaises côtoient les couloirs de l'ONU pour participer à la réunion du Comité de sanctions des Nations-Unies. Il s'agit de Léonard She Okitundu, ministre des Affaires Etrangères et l'Ambassadeur Barnabé Kikaya Bin Karubi.

C'est au cours de ce même mois de septembre que les motards sont interdits de trafic (circuler) dans toute la Commune de la Gombe par le Général Sylvano Kasongo, Commissaire provincial Ville de Kinshasa. A ceci, s'ajoute également pour ces mêmes motards, la mesure de restriction d'heures de circulation limitées à 20 h00' pas plus.

Du côté CNSA (Comité National de Suivi de l'Accord du 31 décembre 2016 et du processus électoral), Joseph Olenghankoy, président du Comité a présenté ce jeudi, les membres du bureau du Comité à la délégation de l'Union Européenne.

Dans le même registre, le CNSA apprête son règlement intérieur qu'il soumet à la Cour Constitutionnelle pour avis et approbation.

Le cataclysme est-il évitable?

La question vaut son pesant d'or, à voir le décor d'ardeurs planté par les deux logiques. C'est-à-dire, la logique de ceux qui prônent la continuité avec Kabila et celle de la rupture totale en vue de l'instauration d'un nouvel ordre politique. Par ailleurs, une nouvelle frange de l'Opposition dite, Opposition extraparlementaire s'invite au débat. Par rapport au paysage politique ci-haut présenté, celle-ci évoque déjà l'idée d'une nouvelle transition et d'un nouveau dialogue parce que croit-elle, il devient quasi-impossible d'organiser les élections avant la fin du mois de décembre 2017.

Toujours au plan politique en rapport à une éventuelle transition à laquelle, Félix Tshisekedi serait partie prenante, ce dernier, depuis son périple euro-américain, rejette avec véhémence, les rumeurs selon lesquelles, il serait en pourparlers avec le pouvoir de Kinshasa afin d'être nommé au poste de Premier ministre d'ici le mois de septembre en remplacement de Bruno Tshibala pour conduire la transition de 2 ans. "Je veux que ce soit clair. Je ne suis ni demandeur ni preneur d'un poste de 1er Ministre. La Kabilie qui est à l'agonie doit se sauver seule", a déclaré Tshilombo Félix dans son compte twiter.

Au plan budgétaire, en prévision de la loi des finances 2018, le ministre d'Etat en charge du Budget a procédé, mercredi 16 août, à l'ouverture des travaux de la Conférence budgétaire.

De ce fait, Pierre Kangudia a visité tour à tour, la Direction des Prévisions et Suivi du Budget (DPSB) qui travaille dans les bureaux du Ministère du Budget, situés au siège de la DGRAD.

Sans toutefois, prêter flanc au pessimisme, force est de constater cependant que contre toute attente, le chemin reste long à parcourir et le bout du tunnel est loin d'être franchi par les Congolais.

Congo-Kinshasa

Manifestations du 28 novembre - Affrontement programmé entre la MP et le Rassemblement

Trois marches auront lieu le mardi 28 novembre dans la capitale : une signée Front pour le… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.