21 Août 2017

Burkina Faso: Attaque terroriste du 13 aout - Une marche silencieuse pour dire non à la violence

Une semaine après l'attaque terroriste du 13 août 2017 de Aziz Istanbul pâtisserie-Café, les Ouagalais ont initié une marche silencieuse, le 19 août dernier, pour rendre hommage aux victimes de cette attaque. Partis du rond- point des Nations unies, ils ont marqué un arrêt au Café Cappuccino, avant de rejoindre le Café Aziz Istanbul où prières et bénédictions ont été dites à l'endroit des victimes tombées lors de l'attaque.

Hommes politiques, membres de la société civile, artistes, commerçants, responsables d'institutions, coutumiers et religieux, bref, la population Ouagalaise a rendu hommage aux victimes de l'attaque du 13 août dernier contre Aziz Istanbul pâtisserie-café.

De blanc vêtus pour la plupart, les marcheurs se sont donné rendez-vous au rond-point des Nations unies pour exprimer leur soutien aux victimes de cette énième barbarie au Burkina et dire que le pays reste et restera debout face à ses ennemis tapis dans l'ombre.

Après 40 minutes de marche, ils ont marqué un arrêt au Café Cappuccino où a eu lieu une attaque terroriste, le 15 janvier 2016. Après cette étape, les marcheurs ont rejoint Aziz Istanbul pâtisserie-café où prières et bénédictions ont été dites pour le repos des âmes des victimes.

Ainsi, les représentants des communautés catholique, protestante et musulmane sont montés, tour à tour, à la tribune en vue de prier pour les disparus et condamner tout acte qui contribue à ôter une vie humaine.

« La cérémonie d'aujourd'hui est une cérémonie qui se veut très sobre, une marche silencieuse pour rendre hommage à nos victimes, pour manifester notre soutien aux institutions de la République et notre soutien également aux Forces de défense de sécurité qui ont, par un acte héroïque, réussi à contrôler la situation malgré le déluge de feu qui s'abattait sur elles », a soutenu Armand Beouindé, maire de la ville de Ouagadougou. Il a aussi rassuré la population de sa commune que des dispositions sont prises au plus haut niveau, pour la sécuriser.

Le chef de file de l'Opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré, a invité les burkinabè à s'unir pour combattre l'ennemi commun. Pour lui, ce genre d'événements doit les amener à se rappeler qu'ils appartiennent à la même Nation, ont les mêmes valeurs, la même histoire, le même drapeau, le même destin.

« Ceux qui nous attaquent, cherchent à nous diviser et si nous sommes unis, rassemblés, nous allons porter l'échec dans leur camp.

Il était important pour nous, encore une fois de plus, qu'on vienne ici pour témoigner notre compassion aux familles des victimes et notre solidarité, penser à ceux qui sont blessés et encourager à nouveau nos Forces de défense et de sécurité qui se battent vraiment avec bravoure pour nous sortir de cette situation ; et montrer à nos ennemis, les terroristes, que le Burkina Faso restera éternellement débout », a laissé entendre Zéphirin Diabré.

« C'est pour dire non à la barbarie et au terrorisme, soutenir les familles des victimes des attentats du Burkina Faso et soutenir les Forces de défense et de sécurité.

Egalement, pour rassurer les amis du Burkina Faso que nous sommes debout et que nous allons continuer à nous battre pour la démocratie et pour le développement », a conclu Harouna Kaboré, signataire de l'appel patriotique et membre du comité d'organisation de la marche.

Burkina Faso

Le gouvernement va sanctionner les partis politiques non en règle

A la date du 23 octobre 2017, 148 partis et formations politiques ont été légalement reconnus… Plus »

Copyright © 2017 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.