20 Août 2017

Cameroun: Promotion de la Paix - Des voix célestes en concert à Garoua le 24 Août 2017

Réunis au sein du Collectif « DE'ENDE » et sous l'encadrement de l'ONG Internationale Equal ACCESS, un groupe d'artistes donnera un concert géant dans la ville de Garoua, région du Nord Cameroun.

Dans l'optique d'œuvrer pour la communication et le développement en mettant l'accent sur l'amélioration des conditions de vies des personnes vulnérables, l'ONG Internationale Equal ACCESS organise ainsi un concert géant le 24 Août 2014 qui verra la participation d'artistes de renom tels que : Isnebo (leader du groupe Faddah Kawtal), Alpha Barry (le Maître de la Garraya), Princesse Kadjidja, Benhony, Gaadal G Bi Woyla et Pikasso.

Pour le premier à savoir Isnebo, de son vrai nom Haman Daniel, il est un artiste accompli et célèbre avec le groupe Faddah Kawtal. Leader du « Collectif DE'ENDE » dans l'initiative de l'organisation d'un concert géant pour la Paix au Cameroun dans la ville de Garoua, l'ancien administrateur de la Cameroon Music Corporation (CMC) est encadré par des voix qui représentent l'espoir. Ces voix célestes qui devraient édifier par leur message les nombreuses personnes qui choisiront d'être présentes dans la capitale régionale du Nord Cameroun.

Des voix célestes

Alpha Barry, lui éclectique est un artiste doué qui va dès sa tendre enfance tirer son inspiration d'un instrument de musique traditionnel appelé « Garraya ».

D'après son histoire, Alfa Badjam Mokolo de son vrai nom aura grandi aux côtés de son grand-père Moukdara issu de la Famille des Bâ du Sahel. Comme dans la tradition africaine, les griots chargés d'édifier culturellement le peuple avaient pour habitude de faire des contes avec comme instrument la « Garraya » ; raison pour laquelle Moukdara accueillait de nombreux griots venus de villages éloignés pour les enseigner l'art de l'instrument hérité de ses aieux des grands empires.

Tout petit et malgré les interdit, Alpha Barry va fabriquer une monocorde qu'il « grattait » en mimant les chants de l'école initiatique de son grand-père. Au final, ce dernier lui autorisera à poursuivre son enseignement au sein de l'école initiatique d'Hamadou Garraya (un griot de la famille) qui lui ajoute à part la maitrise de la « Garraya », celle de la vièle monocorde « Gazanvoula ».

En 1996, son ambition le pousse à participer à la formation du groupe « Wainabe Junior » qui deviendra par la suite Amana. En 2000, son groupe est lauréat de la meilleure chanson lors 'une semaine culturelle organisée à Garoua. En Septembre 2004, il s'en va pour la Mali. Un tour des terres ancestrales qui le mènera également au Niger, Nigéria et au Bénin afin d'approfondir ses connaissances.

De retour en 2006 au Cameroun, il fonde le groupe WAM KARA avec la collaboration de Moussa Jawro. En 2008, son groupe participe au festival national des arts et de la culture à Maroua et remporte un Epi d'or National décerné par la Ministère de la Culture du Cameroun.

Enfin en 2009, Alpha Barry sort son premier album solo intitulé « Mi Dili » ensuite un deuxième album avec pour titre « Barsooban » en collaboration avec l'ANRS et du Professeur Henry Tourneux le Directeur du CNRS à Paris-France. En 2012 avec le groupe WAM KARA, il sortira l'album intitulé « Divine Spirit ».

Aujourd'hui basé à Garoua au Cameroun, Alpha Barry est cet artiste qui a une vocalise de conteur africain. Membre du collectif « DE'ENDE » qui signifie LA PAIX en foufouldé, il sait éblouir le public de son inspiration. Lors de ce concert, très certainement Alpha Barry sera l'une des attractions.

Parmi les deux femmes du Collectif « DE'ENDE », Princesse KADJIDJA a un talent intéressant. Avec à son actif dix ans de pratique du Rap, Princesse KADJIDJA débute sa carrière dans le K-Yeefi, c'était dans les années 2000. Ensuite naitra sous son impulsion « ALTERNATIV », un groupe de rappeuses constitué uniquement de femmes.

En 2004, son premier baptême de star s'effectuera lors du concours de musique Nescafé African Révélation (NAR). Un concours de musique qui verra la participation du groupe C-Minaire ou encore Moonkutchoo. A l'issue de ce concours, Princesse KADJIDJA se classera 2e.

En 2008, elle intègre le collectif Sahel Hip Hop et participa à la sortie de l'album « Croisière sur la Bénoué ». Parmi les voix sûres du concert sur la Paix organisé à Garoua le 24 Août 2017, Princesse Kadjidja éblouira le public de ses textes.

Pour Gaadal G Bi Woyla, il est un rappeur engagé. Originaire du Mayo Tsanaga, de son vrai nom Mamoudou Boubakary, l'artiste Gaadal G Bi Woyla s'engage dans le rap en 2002 lors de ses classes au Lycée. 6 ans plus tard à savoir 2008, il décolle en créant son style : « WOYLA Style ».

Mélange de rythmes traditionnels du Nord Cameroun et des rythmes urbains, la plupart des chansons produites par cet artistes sont en Fufuldé ; langue locale très parlée dans la partie septentrionale du Cameroun.

A ce jour, Gaadal G Bi Woyla a sorti en 2010 une « galette musicale » comportant 7 titres. Ensuite un second album en 2014 avec 12 titres qui a été intitulé « Barjaarikuwowo » (la récompense du travailleur). Pour le concert de Garoua, cet artiste est une formidable découverte pour les mélomanes.

En plus d'après une collaboratrice de l'ONG Equal ACCESS cet artiste engagé a presqu'été contraint de mettre sa plume au service de la paix et la lutte contre le terrorisme en sa qualité de militant pour la paix et défenseur des droits de l'homme depuis les nombreuses attaques terroristes de la secte Boko Haram dans une région de l'Extrême Nord.

Pour clôturer la bande Benhony et Pikasso seront également de la partie pour distiller aux mélomanes leurs textes engagés. Pour le premier des deux, Benhony est celui-là qui n'hésite pas à participer à plusieurs initiatives artistes.

Devenu le meilleur rappeur de la ville de Maroua en 2011, Benhony dit être fortement influencé par le style de l'artiste français Kerry James. D'après plusieurs informations, ce dernier a vertement critiqué le projet intéressé de l'animateur de la chaine nationale camerounaise Alain Dexter (pseudonyme).

Ce projet dénommé « Je suis Kolofata » visait à première vue la réunification de plusieurs artistes n'ayant aucune connaissance des réalités du septentrion, d'après Benhony, et devant faire des chansons dont les messages ne risqueraient pas atteindre la cible initiale à savoir la population.

En riposte à cette initiative jugée inopportune, Benhony va enregistrer une chanson en featuring avec un autre jeune appelé « Housnylking » sous le label Izone Music. Aujourd'hui, il boucle la sortie d'un album de 15 titres qui sera intitulé « Où va le monde ? ».

Le dernier et pas des moindres est sans aucun doute PIKASSO. Comme son nom l'indique, cet artiste « peint » à travers ses textes et chansons une société cupide qui oublie souvent le bien fondé du « vivre ensemble ». Depuis plus de 10 ans, il prête ses talents au service d'initiative salutaire.

En 2008, il glane malgré son jeune âge le 3e au Festival des Arts et de la Culture de Maroua. En 2012, il participe à la caravane du bonheur au terme duquel il va décrocher le 1er Prix dans la catégorie musique moderne.

En 2014, invité par le Ministère de l'Agriculture et du développement Rural à l'occasion de l'organisation de la soirée de collecte de fonds pour le financement de l'agriculture appelé « TELEFOOD », il réalise une prestation remarquable. Cette dernière lui vaudra une autre invitation pour participer au lancement de la campagne civique d'intégration nationale présidée par la Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Cameroun.

Cameroun

Le procès en appel d'Ahmed Abba se poursuit

La seconde audience du procès en appel de notre collègue Ahmed Abba s'ouvre ce jeudi 19 octobre à… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.