21 Août 2017

Tunisie: Les préparatifs vont bon train

Dans les pâturages, les éleveurs veillent sur leurs troupeaux et tout autour d'eux les éventuels acheteurs. Et l'on assiste ainsi à des scènes de marchandage, surtout en ce qui concerne la race barbarine à grande queue dont la saveur de la viande est unanimement appréciée.

Notons que le gouvernorat de Kairouan est réputé pour sa production ovine dont il occupe la première place sur le plan national avec ses 440.000 têtes. D'où le flux de beaucoup d'intermédiaires venus d'autres régions du pays pour acheter la plus grande partie de la production régionale. D'ailleurs, le prix du mouton a augmenté à l'approche de l'Aïd El Kébir, ce qui va contraindre beaucoup de familles à se rabattre sur les chevreaux.

Les éleveurs dont, qui ont consenti beaucoup de sacrifices pour protéger leurs brebis et leurs agneaux des actes de pillage, voudraient les vendre à des prix intéressants car c'est leur unique ressource...

Une ambiance festive

Par ailleurs, rares sont les personnes qui achètent des moutons égorgés chez le boucher car la plupart des gens préfèrent immoler la bête en famille où l'on essaie de créer une ambiance festive et goûter aux recettes traditionnelles dont le melthouth à la tête de mouton, le couscous aux osbènes, le borghol, la herghma ou la mloukhia.

A côté de cela, dans les différents foyers, on procède à l'étamage des ustensiles en cuivre, au nettoyage des récipients en céramique devant servir à la conservation de la viande boucanée et à l'achat des condiments, des épices, des fruits et légumes d'autant plus que durant cette fête, tous les quartiers se retrouvent privés de boulangeries et de marchands de légumes.

D'ailleurs, pour parer à ce problème, on prépare la quantité de farine dont on aura besoin pour préparer à domicile la tabouna, le pain au blé dur et la sini'ya.

Aménagement d'un vaste espace pour la vente contrôlée du mouton

Notons dans ce contexte que l'Utap et le gouvernorat de Kairouan ont décidé d'aménager un vaste espace, au sein de la zone industrielle, pour la vente contrôlée du mouton sous la dénomination «Du producteur au consommateur». Et le prix du kilo y est accessible (10d,500 pour le mouton dont le poids dépasse 40 kg et 11d,500 pour le mouton dont le poids est inférieur à 40 kg).

Tunisie

La Tunisie soutient la feuille de route onusienne

Le ministre des Affaires étrangères Khemaïes Jhinaoui a réaffirmé, hier, à… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.