22 Août 2017

Cameroun: Macron a-t-il un homonyme chez nous?

Macron était le mot-clé sur les réseaux sociaux camerounais. Non par à la faveur d'une visite du locataire de l'Elysée chez son homologue d'Etoudi, mais pour une homonymie très commentée dans la virtualité nationale. Voici les faits. Vendredi dernier, des images où l'on voit le chef de l'Etat français, accompagné de son épouse Brigitte Macron, tout sourire avec un nouveau-né, sont misent en circulation dans les grands forums de Facebook.

WhatsApp a pris le relai en assurant une diffusion instantanée des exclusifs clichés. Le sous-titre est alléchant : une Camerounaise a décidé de nommer le fruit de ses entrailles du patronyme Macron.

Le récit veut même que le couple présidentiel de l'Hexagone se soit déplacé directement pour le domicile de la mère afin d'aller pouponner le chérubin.

De délicieuses attentions quand on sait qu'Emmanuel Macron profite actuellement de ses vacances estivales à Marseille. Pour s'insérer dans l'agenda du leader de la sixième puissance mondiale, « il faut vraiment être quelqu'un » a posté un anonyme.

Boris Bertolt, l'homme de tous les buzz, a confirmé le scoop dans une publication moins étendue que d'habitude. Il a mentionné sa source : une certaine Nadilay Bams à la notoriété pas vraiment folichonne.

Le site d'information en ligne Africtelegraph.com écrit même, avec tout le sérieux du monde : « jusque-là aucun chef d'État français ne s'était jamais déplacé avant, pour saluer son homonyme.

Car bien d'Africains avant Macron portent les noms des présidents Français mais n'ont jamais bénéficié d'une quelque conque attention de leur part.

Même en Afrique, aucun chef d'État n'est jamais officiellement allé saluer son homonyme. Le geste de Macron est certainement une preuve qu'il n'a pas de mauvaise intention avec les mères africaines. »

Pour rappel, le successeur de François Hollande avait engendré l'indignation en Afrique, le 08 juillet dernier, suite à sa phrase: « Quand des pays ont encore aujourd'hui sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien. »

Pour de nombreux navigateurs de la toile, Macron a donc fait amende honorable en allant porter son « Mbombo », terme désignant un homonyme en dialecte Bassa.

« Ma foi, il y a eu des John Kennedy et des Barack Obama, pourquoi pas des Emmanuel Macron. Attendons voir s'il y aura aussi des Donald Trump » a justifié un facebookeur tandis que l'écrivain Patrice Nganang a même confié : « J'ai fréquenté avec des Giscard. J'ai des neveux qui se prénomment Jospin ou Fabius.

L'oncle d'un ami s'appelle Chirac. Je suis sûr et certain que les Sarko se sont multipliés à Pointe Noire et Brazzaville. Cette maladie sévit en Afrique centrale a touché une camerounaise habitant en France qui a choisi de prénommer son enfant Manuel Macron. Du moins c'est ce qui est sous tendu par des organes de presse en ligne camerounais.

Question: Jusqu'à quand cette stupide aliénation mentale va-t-elle se perpétuer ? » Le lanceur d'alertes Paul Chouta, plus précis, a annoncé que : « La Camerounaise qui a donné le nom de Macron à sa progéniture à Paris sera reçue à l'Élysée le 27 août prochain.

Le nouveau- né en question est de sexe féminin. Son nom à l'état civil c'est MOUKOSSI NDOBE Lydienne Macron.

Son père que vous voyez sur la deuxième photo avec le plat à la main est un gars Bakoko d'Edéa résidant à Yaoundé. Il s'appelle NDOBE Frangin Philips. Ils ont convolé en juste noce en février dernier à Limbé. La fille a quitté le Cameroun il y a pratiquement un mois. »

Le Top 237, jewanda-magazine, CuturEbene, une flopée d'autres acteurs digitaux et même la populaire page ivoirienne First Magazine (plus d'un million d'abonnés) ont parlé de la visite des Marcon chez la Lionne. « Votre affaire-là est trop grosse pour être vraie. Donnez- moi la preuve irréfutable qu'elle est camerounaise.

Je n'y crois pas » s'est opposé un disciple de l'apôtre Thomas face à l'unanimisme ambiant. L'éclaircie est apportée par Paris Match qui révèle, dans un article posté le 10 août, que les Macron ont effectué une visite auprès de jeunes patients internés à l'hôpital Robert- Debré de Paris le mercredi 09 août. La structure hospitalière s'occupe des enfants malades.

« Le président en a profité pour saluer les personnels de l'hôpital, posant pour quelques selfies, et a même pris un bébé dans ses bras » indique le journal français qui fait défiler un diaporama d'images dans lequel figure, en bonne place, la femme noire et son bébé présentés sur le web comme Camerounaise.

La visite présidentielle à domicile, tant commentée, tombe donc « dans l'eau » au profit d'une histoire plus réaliste. Pour ceux qui souhaitent ardemment lier le président français à notre pays, une voie d'accès reste ouverte.

D'après les magazines people Voici et Gala, André-Louis Auzière, l'ancien mari de Brigitte Macron, est bel et bien né à Eseka en 1951, ville où son père travaillait dans l'administration des colonies. Pas « fake news » ici même si un autre média français, Télé-Loisirs, s'emmêle en notant qu'Eseka est « une petite commune située au nord-ouest du Cameroun. »

Cameroun

72e Assemblée générale de l'Onu - Au cœur du débat

Le débat général s'est ouvert hier à New York en présence du président de la… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.