21 Août 2017

Sénégal: Le pays en bonne voie pour l'élimination du paludisme à l'horizon 2030

Photo: Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Teste de paludisme dans un laboratoire médical

Dakar — Le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) est "sur la bonne voie" pour l'élimination du paludisme à l'horizon 2030, a affirmé, lundi, à Dakar, son coordonnateur, le docteur Oumar Sarr.

"L'élimination du paludisme est un processus lent mais nous y sommes. Notre vision, c'est d'atteindre la pré-élimination en 2020 et l'élimination en 2030 comme nous l'avions décrit dans notre plan stratégique", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse, en prélude au lancement de la campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier.

"L'hivernage est une période très critique, donc nous devons redoubler d'efforts durant ce moment de haute transmission du paludisme pour mettre en place un dispositif qui permette de prendre en charge correctement tous les cas qui y surviennent", a souligné le docteur Sarr.

S'exprimant sur les avancées obtenues en matière de lutte contre le paludisme au Sénégal, le coordonnateur du PNLP fait état d'une "régression significative (des cas de paludisme) de plus de 50% entre 2009 et 2015, avec une baisse de la prévalence parasitaire de 3% à 1, 2%".

"Nous sommes en plein dans le stade de pré-élimination car certaines zones sont en pré-élimination et d'autres sous contrôle. D'ici quelques années, nous allons vers la certification", a-t-il annoncé, sans plus de détails.

Cette rencontre avec la presse entre dans le cadre des activités du PNLP pour le compte de l'hivernage 2017, à travers notamment la campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier dans les régions de forte de transmission que sont Kédougou, Kolda, Tambacounda et Sédhiou.

"Près de 1000 DSDOM (Dispensateurs de soins à domicile) sont mobilisés dans les zones enclavées dépourvues de structures sanitaires et 490 organisations communautaires de base pour la mise en œuvre d'activités communautaires (causeries, visites à domicile et activités de mobilisation) sur le paludisme", a pour sa part expliqué Oulèye Bèye du bureau partenariat et communication du PNLP.

L'Association des journalistes en santé, population et développement (AJSPD), par la voix de son président Alassane Cissé, se dit prête à accompagner ce programme du ministère de la Santé "pour renforcer la sensibilisation et faire reculer le paludisme au Sénégal".

L'AJSPD est un des partenaires du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP).

En savoir plus

Intensification de la lutte pour l'élimination du Paludisme d'ici 2030

Au Sud du Sénégal, le Paludisme continue de faire des ravages, avec de nombreux cas de… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.