21 Août 2017

Nigeria: Muhammadu Buhari déterminé à rétablir la sécurité

Photo: Callistus Ewelike/NAN
Le President Muhammadu Buhari à son arrivée à l'aéroport international d' Abuja en provenance de Londres.

Après plus de trois mois passés à Londres pour des raisons médicales, Muhammadu Buhari est rentré au Nigéria samedi plus déterminé à reprendre en main la sécurité du pays. Dans un discours à la nation retransmis à la télévision nationale lundi, il s'est dit « très heureux d'être de retour à la maison ».

Dans cette adresse tant attendue par la population, Muhammadu Buhari n'a pas manqué d'énumérer les différents problèmes socio-politiques qui minent la société nigériane. Il s'agit, entre autres, du conflit contre le groupe djihadiste Boko Haram, des violences inter-ethniques et des tendances indépendantistes développées dans le sud du pays.

« De ce fait, nous n'allons pas seulement renforcer notre lutte contre les éléments de Boko Haram, qui continuent à mener des attaques sporadiques (dans le nord-est), mais aussi contre la hausse des kidnappings (contre rançon), contre les violences entre bergers et agriculteurs (en forte augmentation dans le pays), et contre les violences ethniques instrumentalisées par des politiciens véreux », a précisé le chef d'état nigérian.

Il a réaffirmé son désir de trouver une solution durable à toutes les menaces, ainsi qu'à la crise sécuritaire alarmante que traverse son pays.

« Nous les éliminerons toutes », a assuré le président Buhari, en parlant des menaces présentes dans les quatre coins du pays. « Je reste résolument déterminé à assurer que mes objectifs soient maintenus et résolus ».

L'ancien général des années 80 a de plus martelé sur l'unité nationale, alors que les velléités identitaires sont davantage grandes à l'approche de la fête nationale, le 1er octobre prochain. « Notre consensus national est qu'il est préférable de vivre ensemble, plutôt que séparé » a-t-il affirmé.

Soulignons que pendant son absence, certaines voix se sont élevées revendiquant sa démission de la présidence du Nigéria. Des internautes ont procédé à la publication des commentaires sur les réseaux sociaux remettant en question l'existence même de la nation.

Malgré ces appels à la démission, le chef d'Etat de 74 ans s'est déclaré encore apte à tenir les rênes de ce grand pays de 190 millions d'habitants. Il n'a pas cependant donné d'information au sujet de son état de santé, ce dont attendait la population nigériane.

Selon certains observateurs, le président élu, il y a deux ans, apparaissait plus cohérent et en meilleure condition physique qu'à son précédent retour en mars, après avoir passé deux mois dans la capitale britannique.

En savoir plus

Mohamed VI se pose en défenseur des intérêts du continent

Le roi du Maroc, Mohamed VI, s'est félicité de la politique menée par son pays en Afrique,… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.