21 Août 2017

Congo-Kinshasa: Tout le monde parle de lui - Qui est Zahera Mwinyi ?

Après quatre participations de suite avec deux titres en poche, la République Démocratique du Congo sera le grand absent de la 5ème édition du Championnat d'Afrique des Nations Chan Kenya 2018.

Incroyable mais vrai. Les Léopards ont été éliminés de la course le samedi 19 août, au stade des Martyrs de la Pentecôte, par les Diables Rouges du Congo, après le match nul d'un but partout.

Une élimination signée Zahera Mwinyi qui a pris la place de Florent Ibenge à la tête de cette équipe, et qui s'est révélé incapable de maintenir le niveau.

Il s'est fait prendre à un piège qu'on lui a ouvertement tendu par son collègue entraîneur du Congo -Brazzaville. Zahera Mwinyi, pourtant très ambitieux, sort par la petite porte. Mais au regard de son parcours, Mwinyi n'est pas né de la dernière pluie.

Zahera Mwinyi est un grand connaisseur du football. Il est né le 19 octobre 1962. Il a commencé sa carrière d'abord en tant que joueur de 1975 à 1980 au sein du Club Bankin, à Goma, dans la province du Nord-Kivu, en RDC.

En tant que footballeur, Mwinyi Zahera n'a pas eu le privilège de porter le prestigieux maillot des Léopards. Il n'avait jamais été convoqué en sélection.

Diplômé d'Etat, il arrive à Kinshasa pour faire ses études universitaires à l'Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA). Pendant ce temps, il combinait les études et le football, parce qu'il jouait au sein du Club Sozacom.

Ici, un agent des joueurs, le belge Karl Broken c'est son nom, le découvre et l'amène en Europe pour les débuts de sa carrière professionnelle. Mwinyi Zahera jouent pendant deux saisons au sein du club belge d'Anvers Fc.

A la fin de son contrat, il est transféré en France où il va évoluer au sein des clubs de deuxième division tels qu'Amiens, Beauvais et Abbeville. Ainsi, il arrêta sa carrière de footballeur. Il embrasse alors celle d'entraîneur.

Pour être complet, Zahera Mwinyi se lance dans les études, et décroche le diplôme d'entraîneur Uefa A. Il entraine de 2000 à 2010, le club français de SC Feignies, avec lequel il a connu pas mal de succès. Zahera Mwinyi a vraiment gravé son nom dans les annales de ce club, avant d'aller en 2011 en Belgique pour le même travail au sein du club Tubize.

Il est rentré au pays, et prend la charge du Daring Club Motema Pembe. En 2014, il sera nommé adjoint de Florent Ibenge dans toutes les sélections nationales. Avec Ibenge, ils ont été partout ; de la Can Guinée-équatoriale 2015 jusqu'à la Can Gabon 2017, en passant par le Chan Rwanda 2016. Ils ont gagné ensemble.

Le 8 mars 2016, il quitte le Daring Club Motema Pembe après 15 mois de prestation. Depuis lors, il est resté sans club. Trop critiqué pour le fait d'être entraîneur dans plusieurs équipes, Florent décidera alors de quitter la sélection des Léopards Chan.

La Fecofa réfléchit très bien, et porte son choix sur l'entraîneur de Sa Majesté Sanga Balende, Chico Mukeba, avant de changer brusquement pour prendre Zahera Mwinyi, lui qui a été partout avec Ibenge.

Quand Zahera montre ses limites ?

Après le math aller (0-0), le 11 août, au stade la Concorde de Kintele, à Brazzaville, l'entraîneur des Diables Rouges, Barthélémy Ngatsono n'avait pas sa langue en poche. Il était tout droit et optimiste : « nous savons que nous n'avons rien à prendre.

Nous avons joué contre l'équipe championne en titre et nous n'étions pas donné favoris. Nous avons quand même fait notre petit coup.

Au match retour, à Kinshasa, la RDC sera plus sous pression que nous. Nous allons corriger ce qui n'a pas marché au match aller, élaborer une stratégie pour nous qualifier.

Car c'est notre objectif». Pendant ce temps, Zahera Mwinyi lui était dans les regrets : "on avait la possibilité de faire la différence mais il y a des jours comme ça sans but... ", avait-il déclaré tout en promettant l'enfer au Diables Rouges à Kinshasa.

Bien avant, depuis le Maroc où il était en stage bloqué de plus de deux semaines avec ses poulains, Zahera Mwinyi au micro de la Direction de communication de la Fecofa que la RDC peut perdre contre toute autre équipe, sauf contre le Congo.

Non, sur terrain, Zahera Mwinyi et ses poulains ont vu autre chose. Tout ce qu'ils ont trouvé mieux d'offrir au peuple congolais, un peuple amoureux du foot, c'est l'élimination.

Une élimination à des conséquences néfastes devant une pléthore des membres du Gouvernement partis en soutien aux côtés du Ministre Papy Nyongo très affecte.

Qu'est-ce qui n'a pas marché ?

A l'aller tout comme au retour, l'équipe montée par Zahera Mwinyi a développé un jeu fermé, dont les joueurs sans ambition, ne se contentaient que des petits ballons, sans une bonne finition. Conséquence, des occasions nettes de buts sont à compter au bout de doigts.

A Brazzaville, ils n'ont pas marqué tout comme l'équipe adverse qui s'est révélée percutante aux dernières minutes, mais à Kinshasa les Léopards ont eu quand même le privilège d'ouvrir le score à la 35ème minute, par Jean-Marc Makusu Mondele.

Chose grave, Les Léopards de Zahera Mwinyi ne parviennent pas à conserver l'avantage. A peine trois minutes, les Diables Rouges égalisent de suite d'un corner qui est parti de la gauche vers la droite.

La conséquence logique du manque de concentration. Dans la foulée, les Congolais d'en face sont mêmes passés non loin d'un deuxième but. Ici, c'est Matampi qui s'est imposé avec autorité. Pas pour longtemps, c'est la mi-temps qui intervient sur ce score d'un but partout à l'avantage des Diables Rouges.

Comme dirait, à la mi-temps, la RDC était déjà éliminée. Au retour des vestiaires, alors qu'il fallait jouer le tout pour le tout, non, Zahera et Mwinyi et ses poulains développaient un jeu normal, sans pressing ni agressif. C'est ainsi qu'ils vont tomber au piège leur tendu par les adversaires.

Barthélémy Ngatsono a réussi son coup. Ses poulains se sont bien défendus, et ont bien gelé le match.

Au coup de sifflet final de l'arbitre camerounais, Antoine Max Depadoux, ne se sont pas empêchés d'exhibé la très célèbre danse des Léopards « Fimbu, fimbu, chicotte... ». Comme pour dire qu'ils ont chicoté à leur tour, les Léopards de la RDC. C'est la loi football.

Congo-Kinshasa

Pweto s'enfonce dans la crise

En République démocratique du Congo, la crise du Tanganyika déborde sur les provinces voisines. Ce… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.