22 Août 2017

Cameroun: Route Sangmelima-Bikoula - Les travaux avancent à pas de tortue

Entamée en octobre 2012, le tronçon Sangmelima-Bikoula affiche un faible taux d'avancement des travaux physiques estimé à 56.31% en ce mois d'août.

C'est une rencontre entre le ministre camerounais des travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi et le PDG de la société iranienne des BTP, Kayson INC, Mohammadreza Ansari, adjudicataire des travaux, qui a permis d'en faire le constat.

En charge des travaux depuis le 12 octobre 2012, le chantier de construction du tronçon Sangmelima-Bikoula, en ce mois d'août, affiche un taux d'exécution physique des travaux estimé à 56.31% pour une consommation des délais de 92.47% et un taux d'exécution financière de 54.05%. Sur les 65 kilomètres que constitue le linéaire du projet, les travaux sont effectués sur 54.07 km et s'exécutent de manière discontinue.

Les travaux se présentent ainsi qu'il suit ; 39.470 km de préparation et compactage de la plateforme ; 35.960 km de couche de fondation ; 27.740 km de couche de base et 20.930 km de couche de roulement du béton lumineux. Le rendement de l'entreprise reste faible et les travaux connaissent un retard considérable pour un chantier d'une telle envergure.

Sur le terrain, l'entreprise éprouve d'énormes difficultés dans l'exécution des travaux à cause de l'insuffisance et la vétusté du matériel qui fait l'objet des pannes récurrentes, davantage accentuées par des ruptures de stock des pièces de rechanges ; l'instabilité du personnel d'encadrement de l'entreprise. Toutes ces difficultés ont un impact négatif sur l'organisation et le suivi du chantier et entrainent entre autres, l'inadéquation des approvisionnements en bitume, en ciment et en aciers par rapport aux besoins du chantier ; les reprises des travaux pour malfaçons sources de pertes de temps et d'argent; la faible production des différents agrégats suite aux nombreuses pannes des concasseurs et au manque de pièces de rechange. Les autres difficultés sont relatives au non-paiement à temps des décomptes et la libération des emprises du projet.

Concernant la question des expropriations, sur un linéaire total de 65 km, 10.93 km de l'emprise sont toujours occupés de manière dispersée par les constructions, les sépultures et d'autres bien mis en valeur. Les opérations de bornage, exécutées par le géomètre sont toujours en cours. L'audience accordée par le Mintp au PDG de la société KAYSON INC était une occasion idoine de trouver des solutions aux difficultés suscitées pour permettre l'exécution rapide du projet. Le Mintp a sollicité de son hôte, le respect des engagements fermes prescrits dans le cahier des charges pour achever les travaux, du moins, sur les sections de route libérée avant le 12 décembre 2017, conformément à l'ordre de service de prolongation de délais du 02 mai 2017. Le respect des engagements permettra d'améliorer le rendement de l'entreprise et d'accélérer les travaux.

Des mesures urgentes suivantes devraient être prises dans les brefs délais notamment le renforcement du parc de matériel avec l'acquisition ou la location en propre ou en leasing de nouveaux engins ; la réorganisation de l'atelier mécanique tout en évitant les ruptures de stock des pièces de rechange ; le paiement des décomptes pour assurer les différentes approvisionnements du chantier et la réorganisation des ateliers en fixant des objectifs de rendement compatibles avec l'envergure du projet. Un nouveau chronogramme d'achèvement des travaux devraient être aussi élaboré.

Cameroun

Crise anglophone et violences dans le Nord-ouest

L'UNOCA est particulièrement préoccupé par la recrudescence de la violence, y compris celle visant… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.