22 Août 2017

Burkina Faso: Une foule d'hommages après le décès de Salif Diallo

Alors que la dépouille mortelle de Salif Diallo doit être rapatriée ce mercredi 23 août à Ouagadougou, une foule très importante se presse au domicile du défunt président de l'Assemblée nationale burkinabè. Depuis l'annonce de son décès samedi, ceux qui sont allés présenter leurs condoléances sont innombrables dans le pays.

Sur les graviers de l'allée qui mène au domicile privé de Salif Diallo, c'est un défilé incessant de proches, de parents, d'élus ou de simples citoyens qui viennent présenter leurs condoléances.

Le décès du président de l'Assemblée nationale burkinabè à Paris, samedi 19 août, a provoqué une vague d'émotion dans le pays, et au-delà. Celui qui était surnommé « le faiseur de président » aura en effet marqué fortement l'histoire politique du Burkina Faso.

Le député Henri Koubizara, de la circonscription du Nahouri, n'est pas étonné de la ferveur que suscite cette cérémonie. « Tout le monde est unanime, aujourd'hui, à reconnaitre que c'est un patriote qui, jusqu'à la dernière minute, a donné sa vie pour le Burkina Faso », explique-t-il à RFI.

« Tout le monde déplore son départ »

Une atmosphère emprunte de beaucoup de recueillement, tandis que la famille s'organise également pour organiser la cérémonie des obsèques, qui se tiendront à la fin de la semaine. «

On va lancer un appel à la solidarité », affirme ce parent de Salif Diallo, venu avec son épouse pour saluer la famille. Pour lui, tout le pays est affecté par ce deuil. « Tout le monde, vraiment, déplore son départ et c'est la raison pour laquelle tout le monde se mobilise », assure-t-il.

Je salue la mémoire de Salif Diallo en souvenir des combats menés ensemble. Sa disparition est une lourde perte pour la Nation entière. pic.twitter.com/bHd101M4jB

Roch M. C. KABORE (@rochkaborepf) 21 août 2017

Il n'est pas surpris de voir autant de monde se presser au domicile de l'ancien président de l'Assemblée nationale et pronostique même que « demain ou après-demain, ce sera pire encore : il y aura trop de monde ici ».

Un afflux « logique », estime ce parent de Salif Diallo. « Vu son travail, le monde ne peut pas manquer, même dans une semaine de cela, le monde continuera à venir ici. »

Le cortège des voitures et des piétons venus saluer la famille Diallo se poursuit toute la journée. Au siège du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti du président de l'Assemblée nationale, c'est aussi une foule importante qui se présente pour signer le registre des condoléances.

Burkina Faso

Cour de justice de la CEDEAO - Ousmane Guiro débouté

La Cour de Justice de la CEDEAO a déclaré, hier mardi 21 novembre 2017, la plainte de Ousmane Guiro, ex-DG… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.