22 Août 2017

Congo-Brazzaville: 3.671.000 Fcfa pour relancer la filière coton à Sibut

Les cotonculteurs de Sibut dans la Kémo ont reçu, ce samedi 19 août, du projet de relance aux activités du coton des sommes représentant leurs produits.

Le payement des arriérés de coton aux cotonculteurs de la Kémo intervient sept mois après celui des cotonculteurs de l'Ouham au nord du pays par le président Faustin Archange Touadera. La commune de Guifa dans la sous-préfecture de Sibut est une localité productrice de coton. La relance de l'agriculture qui passe par la culture de l'or blanc est une bouffée d'oxygène pour l'économie dans un contexte où les banques revoient à la baisse les prévisions de croissance du pays.

Cette volonté politique du gouvernement de payer les arriérés du coton est saluée par les cotonculteurs. « Nous poussons un ouf de soulagement, car depuis qu'on a ramassé le coton, nous désespérons parce que nous ne savons pas si on va nous payer ou pas. Mais avec le payement cela va nous encourager davantage à produire et relancer véritablement la filière coton durement touchée », a indiqué Gédéon Bagaza, un cotonculteur de Sibut.

Les responsables du projet de relance ont indiqué que les arriérés de l'année 2011 seront payés ultérieurement. La culture du coton est un pilier de la croissance économique du pays, elle a durement été touchée après la crise sécuritaire. La campagne cotonnière déjà amorcée s'annonce fructueuse selon la projection du département du développement rural.

Congo-Brazzaville

Le programme des 22, 23, 25 et 25 septembre

Diables rouges et Congolais de la diaspora seront sur le pont ce week-end. Voici la programmation de leurs matchs. Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.