22 Août 2017

Afrique: Le poil pubien - « Goûts et formes ne se discutent pas »

La pratique de l'épilation pubienne ou le ou le rasage du poil pubien serait née en Egypte. Elle constitue d'ailleurs l'un des préceptes de la religion musulmane chez la femme. Aujourd'hui, ce phénomène est devenu un effet de mode chez les jeunes, mariés ou célibataires. Une tendance qui se répand particulièrement chez les jeunes dames africaines.

Beaucoup de femmes se sentent plus sûre d'elles quand elles se font épiler le poil pubien, et ce, pour bien profiter encore plus du sexe. Mais pour certaines, la satisfaction sexuelle va bien au-delà de la quantité de poils. Du côté des hommes, la plupart aiment les femmes qui s'épilent totalement, le terrain sexuel. Mais il y en a aussi qui préfèrent au naturel, avec leurs parties génitales intactes. Nous allons tâter le pool pour voir le pourquoi, le poil pubien intéresse tant ces hommes et femmes.

Alexis, nom d'emprunt, est marie depuis mars 2017. Ce jeune cadre dans une entreprise de Dakar, n'a pas hésité de donner son point de vue la question de l'épilation du poil pubien. « Non je n'en suis pas trop fan parce qu'en couple on a besoin de se faire plaisir mutuellement. Cela ne passe pas seulement par les relations intimes, mais ça se passe aussi par d'autres astuces pour donner plaisir à son épouse, comme le cunnilingus (dont les femmes raffolent d'ailleurs). Et une telle pratique avec des poils un peu partout, ce n'est pas trop commode », nous explique-t-il, un sourire au coin.

En état de grossesse de 4 mois, Sophie vit en concubinage avec son copain Moussa à Dieupeul, un quartier de Dakar. Cette jeune gabonaise se dit experte en la matière. « Je ne me rase jamais le sexe parce que mon papa (ndlr : son petit ami) aime ça. Je mets des produits de qualité comme l'huile d'amande pour que les poils poussent. Et pendant nos rapports sexuels, c'est avec mes poils que papa me fait jouir au point d'atteindre mon point G », martèle-t-elle.

S'épiler ou ne pas s'épiler, telle est la question. Mais Ngoné, est précise dans sa réponse. Célibataire et mère d'un garçon de 8 ans, cette jeune dame affirme que ses poils pubiens lui tiennent compagnies. « Je ne peux pas me séparer d'eux. Même si j'ai rarement des rapports sexuels, je garde jalousement mes poils. Je les caresse la nuit surtout quand j'ai envie de faire l'amour et que je n'ai pas de partenaire. Ils font office de ce dernier. Il arrive que je fasse des tresses des poils parce que mon ex-mari aimait ça », confie-t-elle.

Comment se « coiffer » le bas ventre ?

Il existe plusieurs manières de « coiffer » le poil pubien chez les femmes. Certains parlent de façons de tailler ce qui est sous la ceinture de la dame.

Il y a le naturel pour les nostalgiques des années 70 ou les femmes ne se souciaient pas trop de leurs polis pubiens. Du coup, elles laissaient les parties intimes pousser comme une forêt. Et les raisons sont basées sur des superstitions.

Certaines femmes préfèrent ce qu'on appelle « les côté taillés ». C'est-à-dire, la femme ne taille que les extrémités de son poil pour ne pas que cela dépasse de son bikini. Cette méthode est plus pratiquée par les jeunes filles qui fréquentent le plus souvent les plages.

« La piste d'atterrissage » est l'une des méthodes utilisées par les femmes pour raser les poils pubiens. On pense déjà à l'aéroport, mais il s'agit là d'une ligne de poil plus ou moins large située au milieu. Beaucoup de filles qui adoptent cette forme de rasage sont en couple ou sont sexuellement actives.

Certaines filles préfèrent le « triangle inversé » ou la « repousse ». Pour le premier, la fille veut impressionner ou réaliser un des fantasmes devant son partenaire. Concernant la repousse, les filles doivent attendre que le poil repousse avant de vouloir le tailler. Cela veut juste dire qu'elle est entre-deux. Elle peut aussi être entre deux dans sa vie amoureuse.

Certains optent de se raser complètement. C'est-à-dire, tout et ne rien laisser. C'est plus facile de tout enlever que de perdre son temps à essayer de faire des fantaisies dans son poil. Cependant, il faut noter que l'épilation totale peut augmenter les risques d'attraper des IST, infections sexuellement transmissibles.

Les plus romantiques proposent à leurs partenaires une surface génitale en forme de « cœur ». Les poils pubiens sont taillés ainsi pour surprendre. Ici, la femme veut montrer à son homme qu'elle lui fait une gâterie sous la ceinture. Mais l'homme aura-t-il le temps de voir cette petite attention ?

L'avis du gynéco

« L'épilation est purement esthétique pour la plupart. Des médecins déconseillent l'épilation intégrale. Car les poils, en plus leur rôle érotique, jouent un rôle de protection des organes génitaux surtout chez la femme. Et pour s'épiler, il est conseillé d'utiliser soit une crème d'épilatoire puis un 'after shave' ou utiliser un rasoir en rasant dans le sens des poils et en utilisant une mousse à raser. Il n'y pas de périodicité définie pour s'épiler. C'est esthétique, donc c'est selon la vitesse de pousse des poils. Les personnes ayant la peau sensible doivent utiliser des ciseaux pour éviter des poils noirs ou des boutons ».

Afrique

Le Sénégal élu parmi les 47 membres du conseil des droits de l'homme de l'ONU

Le Sénégal est élu au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies (ONU), pour la période… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.