22 Août 2017

Guinée: Des morts dans l'éboulement d'une décharge en banlieue de Conakry

Photo: Addis Fortune
Photo d'archives

Plusieurs personnes sont mortes en Guinée mardi 22 août après l'éboulement d'une décharge sur trois maisons. L'accident s'est produit dans un quartier de la commune de Ratoma, une banlieue de Conakry, la capitale. Des témoins dénombrent près d'une dizaine de victimes, le gouvernement en évoque cinq.

Sous la poussée des pluies torrentielles qui s'abattent sur la capitale guinéenne depuis une semaine, la décharge de Hamdallaye, dans la banlieue de Conakry, vieille de plusieurs dizaines d'années, s'est effondrée sur trois bâtiments.

Le bilan provisoire est d'au moins huit morts, dont des enfants en bas âge, selon les décomptes de la presse qui s'est rendue sur place. Dans un communiqué, le gouvernement annonce lui cinq morts et présente ses condoléances aux familles des victimes et au peuple de Guinée après qu'Alpha Condé se soit rendu sur les lieux sur les pas de Cellou Dalein Diallo et de Sidya Touré.

Cette dame est sans nouvelles de sa soeur et de ses enfants qui habitaient tous une des maisons détruites par cet éboulement meurtrier. « Ils m'ont dit que ma jeune soeur était gravement blessée au niveau du pied et que sa première fille était décédée, explique-t-elle. On ne comprend rien, il y a des corps qui ne sont pas encore sortis des décombres. C'est la clinique qui nous donne des renseignements. »

La gestion du dépotoir en question

Sous une pluie battante, les secouristes, notamment la Croix-Rouge, les forces de l'ordre et des bénévoles s'affairent à extraire des décombres des blessés plus ou moins graves. Ils ont immédiatement été conduits dans des cliniques privées et à l'hôpital Donka, le principal centre hospitalier de Conakry.

Un engin du génie militaire arrivé sur les lieux du drame soulevait soigneusement les morceaux de béton, de bois et de tôle à la recherche de survivants et de victimes éventuelles sous le regard attentif des secouristes.

« Les dispositions sont en train d'être prises pour faire intervenir les machines appropriées pour que nous puissons secourir les individus qui seraient enfouis », a indiqué le commissaire Boubacar Kassé.

Dans ce drame, les riverains accusent la gestion du dépotoir qui continue de déverser tous les jours des tonnes d'ordures dans ce quartier populaire et difficile d'accès.

« La responsabilité est partagée, estime un habitant : l'Etat a sa part de responsabilité, la population a sa part de responsabilité. L'Etat ne devrait pas accepter que des populations s'installent à côté de cette décharge. »

En savoir plus

Écroulement des déchets à Conakry - Cellou Dalein sur les lieux du drame

Une foule curieuse s'est réunie le long de la montagne d'ordures où l'éboulement a fait au moins… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.