23 Août 2017

Cameroun: VAlSERO - « Nos autorités souffrent d'amateurisme »

interview

Invité au Flow Festival à helsinky en Finlande, l'artiste engagé et auteur de « lettre au Président » en 2008 et plusieurs tubes à polémique, donne son avis sur les sujets brûlants de l'actualité socio-politique et sportive du pays.

Vous participez à un festival, quel est le sentiment que les autres artistes ont de la musique camerounaise et du Rap en particulier ?

C'est du hip-hop, c'est plus une question de performance que d'origine et bien sûr si tu n'es pas à la hauteur et au standard international tu ne peux être invité. Donc le fait que vous soyez invité parle de lui-même.

Que gagne un artiste comme vous en participant à ce genre de rendez-vous ?

Deux ou trois petites choses : de l'expérience, des contacts et bien sûr de l'argent.

Votre retour au Cameroun est imminente est-ce qu'on peut avoir votre agenda en terme de date et prestations ?

Au Cameroun je me consacre essentiellement à mon association « jeune et fort. » Bien sûr c'est beaucoup de campagne d'engagement et participation citoyenne au menu.

2018 approche est-ce que c'est possible de savoir si Valsero prépare un tube ou bien il va s'engager sur le terrain politique une fois pour toute ?

Le terrain politique est mon champ de prédilection. Je m'y sens bien et bien sûr la musique joue un grand rôle ; donc je dirais les deux.

Après cela il ya un rendez-vous important l'année qui va suivre. Quelle appréciation faites-vous de la mobilisation des autorités autour de l'organisation de la Can 2019 ?

Je suis au regret que nos autorités souffrent toujours des mêmes maux amateurisme, corruption et bien sûr attendent l'humiliation ultime pour se bouger ; mais bon wait and see.

Croyez-vous vous que le Cameroun peut relever le défi de l'organisation ?

Il va falloir que nous nous y mettons tous, et même là, je croise les doigts. Impossible n'est pas camerounais.

Quelle est la recette de Valsero en tant que citoyen pour la réussite de cet évènement ?

Aucune recette à l'état actuel des choses, à part la participation de tous les Camerounais.

Seriez-vous prêt à proposer l'hymne de la Can ?

Bien sûr que non ! je n'ai pas cette relation avec les autorités et surtout, je devrais mentir sur le Cameroun et jamais je ne ferais ce compromis.

En 2008 vous avez écrit une « lettre au Président » à ce jour est-ce qu'on peut savoir ce qui en retourne ?

Boko Haram, problème anglophone, détournements, corruption, accidents, morts, rien de nouveau sous le soleil.

Cameroun

Mobilisation de l'opposition en faveur des régions anglophones

Au Cameroun, une manifestation de l'opposition en soutien aux populations des régions anglophones du Nord-ouest… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.