23 Août 2017

Burkina Faso: L'OIM lance un nouveau projet pour promouvoir l'emploi des jeunes

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé un nouveau projet au Burkina Faso pour promouvoir l'insertion professionnelle et l'esprit d'entreprise des jeunes afin de réduire le risque de migration irrégulière dans la région.

Le Burkina Faso, comme d'autres pays d'Afrique subsaharienne, est affecté par une augmentation des migrations en raison du chômage et du manque d'opportunités pour générer des revenus qui affectent une population jeune et en croissance rapide, précise l'OIM dans un communiqué de presse.

Les jeunes sont les plus touchés par le phénomène du sous-emploi et du chômage en raison de leur faible niveau d'employabilité (66,7% des jeunes n'ont pas reçu de formation) et des difficultés pour accéder aux moyens de production, ce qui les conduit à une migration irrégulière.

Le projet de l'OIM a été lancé à Tenkodogo, dans le centre-est du Burkina Faso, en présence de hauts fonctionnaires du gouvernement, de représentants des autorités locales, de la jeunesse et d'organisations de la société civile.

« Les jeunes sont pleins d'énergie et souvent débordent de créativité et d'inventivité et nos pays ont besoin de solutions innovantes pour résoudre les problèmes de plus en plus complexes auxquels ils sont confrontés.

Je suis convaincue qu'en autonomisant les jeunes, nous pouvons tirer le meilleur parti du capital humain extraordinaire qu'ils représentent pour contribuer au développement, à la paix et au renouveau de nos sociétés », a déclaré la chef de projet de l'OIM, Marie Stella Ndiaye.

« Ce projet que nous lançons aujourd'hui est une preuve de notre engagement commun à aborder la question cruciale de l'accès à la formation et à l'emploi des jeunes ».

Le projet est financé par les gouvernements italien et belge et mis en œuvre en partenariat avec le Ministère de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l'insertion, des ONG et des organisations de la société civile.

Ce projet sur trois ans vise à contribuer au développement socio-économique au Burkina Faso et à s'attaquer à la migration irrégulière en sensibilisant aux risques de migration irrégulière.

750 bénéficiaires, y compris des femmes et des personnes handicapées, seront identifiés et formés à des techniques de création de microentreprises. À la fin de cette formation, 375 d'entre eux recevront un soutien technique et financier pour créer leur propre entreprise.

Burkina Faso

Arrestation de Pascal Zaida - Un recadrage des Osc s'impose

Pascal Zaïda, le patron du Cadre d'expression démocratique (CED), avait prévenu qu'il tiendrait un… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.