25 Août 2017

Cameroun: Georges Seba, résolument gospel

CT a rencontré l'artiste en séjour au Cameroun pour parrainer un concours dimanche prochain à Yaoundé.

Un retour, sous le signe de la main tendue. Georges Seba, dont l'art est tout de suite associé au tube « Barré-collé » (1989), a déposé ses bagages à Yaoundé.

Dimanche, il va accompagner de jeunes chanteurs de gospel dans le cadre de la grande finale du concours « Gospel A cappella », dès 16h au palais des Congrès. Le chanteur d'origine camerounaise aime poursuivre les grandes causes, et n'a pas résisté à l'invitation des organisateurs de cette initiative, visant l'éclosion de talents du gospel camerounais. Georges Seba, l'homme aux sept albums sortis entre 1979 et 1994, est installé en France depuis plusieurs années.

C'est là qu'il creuse un sillon immense dans le champ du gospel international. Il en est aujourd'hui une vedette. Aux lyrics et mélodies religieuses, Georges Seba marie le rythme bikutsi, pour des créations originales et uniques. Ses titres-phares dans le style gospel « Alleluia Le » ou « Mbolo » font sensation sur les scènes du monde. Le monde justement, est tout petit quand il s'agit de la carrière de Georges Seba, lui qui a vogué d'un continent à un autre, à la recherche de ce « je ne sais quoi » qui ferait toute la différence.

Les plus grandes voix le veulent dans l'empreinte de leurs albums. Paul Simon, les Kassav, Céline Dion, Chimène Badi, Cesaria Evora, Michel Sardou, Salif Keïta, Garou, Edith Lefel, Ismaël Lô, Florent Pagny, Tina Arena, etc., ont invité sa guitare, ses arrangements ou ses chœurs dans leurs plus belles réalisations. La moustache a laissé place à la barbe et la coupe afro couleur ébène avec le temps s'est transformée en longs cheveux gris, mais Georges Seba est resté ce musicien sentimental. Surtout quand il évoque Yaoundé, cette ville où il a grandi et qu'il aime. D'ailleurs, il lui dédie une chanson à dévoiler sous peu. Un projet parmi d'autres, une aventure au cœur de tant d'autres, que le célèbre musicien né à Enongal (Sud-Cameroun) a bien voulu partager avec CT, dans un entretien réalisé sur le balcon d'un célèbre hôtel de Yaoundé, sa chère capitale.

Cameroun

Le dur combat des familles des victimes un an après la catastrophe ferroviaire d'Eséka

Le 21 octobre 2016 le déraillement d'un train provoquait la mort de 79 personnes au Cameroun. Un an après… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.